Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 10:41

Ecouter la chronique: link

 

L’afflux de migrants en Italie sur l’ile de Lampedusa a provoqué un conflit entre l’Italie et la France. Les deux pays ont ensuite demandé à la Commission et au Conseil, davantage de moyens pour surveiller les frontières extérieures de l’Union et surtout de pouvoir rétablir les contrôles aux frontières entre pays en cas de difficultés exceptionnelles. Le Danemark avait de son côté annoncé sa volonté de rétablir des contrôles permanents à ses frontières.

En réponse, la Commission européenne propose d’étendre les critères qui permettent aux Etats le rétablissement de contrôles temporaires. Seraient désormais pris en compte la défaillance d’un pays situé aux frontières de l’Europe ou une pression migratoire soudaine et inattendue.

 

Les eurodéputés, le 10 mai, se sont fermement opposés à toute remise en cause du principe de libre circulation des personnes en Europe inscrits dans les accords de Schengen. Ils ont déploré les réactions irresponsables de certains pays soumis à des pressions populistes, alors que l’ampleur de l’immigration est maitrisable dans le cadre des règles actuelles.

 

La libre circulation des personnes est un fondement essentiel de l’Union depuis le traité de Rome. Depuis 1985, l’espace Schengen est un territoire sans frontières. C’est un des acquis les plus populaires chez les citoyens européens.

 

C’est en outre une nécessité économique. L’Union doit encourager la mobilité de ces citoyens. ½ % des citoyens de l’Union change de domicile chaque année, contre 7% des Européens non-citoyens de l’Union et  5% aux Etats-Unis. L’Irlande et la Grande Bretagne, avant que la crise ne les remette en cause, ont bénéficié des migrations de travailleurs polonais. L’Allemagne se félicite actuellement de l’arrivée de travailleurs d’Europe de l’Est, dont elle a besoin.  Les accords de Schengen ont un rôle important pour faciliter cette mobilité et pour façonner une identité européenne.

 

Pour éviter les crispations nationales, il faut aller au-delà des accords sur la libre circulation dans l’Union et instituer une politique commune d’asile et d’immigration. La Commissaire européenne aux affaires intérieures Cécilia Malmström, a présenté le 24 mai des propositions pour harmoniser les politiques de visa et d’asile. Elle confirme la nécessité d’une politique européenne d’immigration de travail, de mesures communes destinées à faciliter l’intégration des étrangers. Elle propose d’examiner la demande française de créer un corps européen de garde-frontières.

 

Selon l’enquête Eurobaromètre, une majorité d’Européens se déclarent favorables à une délégation aux autorités supranationales, des pouvoirs en matière d’immigration.

Mais les Etats le refusent et agissent séparément. En 2004 la Finlande a renforcé ses règles sur l’immigration en réaction à des mesures prises par son voisin le Danemark ; en 2001 le Portugal avait adapté ses règles à la suite de réformes en Espagne. Même chose en Irlande en 1999 en réaction à des changements de politique en Grande-Bretagne. Les Etats, au lieu de déléguer des compétences à l’Union, maintiennent le principe de la coordination de leurs politiques nationales. Le résultat en est qu’ils sont prisonniers de leurs opinions publiques et particulièrement des mouvements xénophobes.

 

Pourtant, seule une politique commune d’immigration et d’asile permettrait de réguler l’immigration, et de réconcilier les citoyens avec l’arrivée, indispensable, de nouveaux Européens.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Union européenne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher