Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 18:02

 

NE1450investissement NE1450investissement

 

Décembre 2014

Le constat est largement partagé : l’Europe a besoin d’un effort de croissance, faute de quoi elle risque de s’engager dans une longue période de croissance lente, catastrophique en termes d’emploi et porteuse de graves risques politiques.

Pour relancer la croissance deux thèses s’affrontent : les pays du Nord de l’Europe et en premier lieu l’Allemagne, veulent que les Etats assainissent leurs finances publiques et se réforment. Les pays du Sud, dont la France, veulent desserrer l’effort de rigueur, et notamment maintenir un niveau élevé de dépenses publiques.

 

Pour tenter de résoudre leur différend, la France et l’Allemagne ont confié à deux économistes, Jean Pisani-Ferry et Henrik Enderlein, le soin de leur faire des recommandations. Elles sont les suivantes :

  • Pour la France : adopter pour le marché du travail, un modèle de flexisécurité associant souplesse et protection sociale ; changer la formule d’indexation du salaire minimum, ramener les dépenses publiques de 55% du PIB actuellement, à 50%.

  • Pour l’Allemagne : contrer la baisse de sa démographie par une politique familiale et plus d’immigration ; augmenter l’investissement public qui est insuffisant : passer des 10 milliards prévus d’ici 2018, à 24 milliards d’euros.

  • Pour l’Europe : renforcer le plan Juncker d’investissement de 315 milliards d’euros, en y apportant 30 milliards provenant des budgets nationaux. Mettre en place des marchés unifiés de l’énergie et du numérique.

Les deux pays ont réagi au rapport  avec réticence : la France ne veut pas toucher au SMIC, ni au marché du travail ; l’Allemagne doute de l’utilité d’investir plus. L’effort de rapprochement des points de vue, que constitue le rapport Pisani-Enderlein, pourtant indispensable, n’en est qu’à ses débuts.

 

Une mesure fait l’unanimité : capter l’épargne privée pour investir dans l’avenir. L’épargne privée est abondante, mais ne se mobilise pas dans des projets de long terme, par peur du risque. Mais apporter une part de financement public ou de garanties publiques dans un projet, peut le rendre rentable et attirer les investisseurs. C’est le principe du plan qui a été annoncé par Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne. Le budget européen et la banque européenne d’investissement apporteront 21 milliards à un Fonds européen d’investissements stratégiques. Ce fonds pourrait lever des capitaux et serait en mesure d’apporter dans des projets 63 milliards de prêts, ce qui pourrait déclencher des investissements privés pour atteindre un investissement total de 315 milliards d’euros sur 3 ans. Les projets seraient des investissements lourds dans les réseaux de transports et d’énergies, le numérique, l’enseignement supérieur et la recherche, les PME. Ils auraient le double avantage, de relancer la croissance et de préparer l’avenir.

 

Il s’agit d’un pari, pour certains, crédible, pour d’autres insuffisant. Les 315 milliards ne feront que rattraper un déficit d’investissements en Europe depuis le début de la crise en 2008. Relancer l’économie nécessiterait plus. Certaines recommandations vont de 700 à 1 200 milliards d’investissement nécessaires pour relancer la croissance. Pour multiplier les moyens du plan Juncker, il faudrait que les pays européens acceptent de participer financièrement à ce plan, ce qu’ils refusent. Ou que l’Union européenne emprunte sur les marchés, ce que l’Allemagne refuse catégoriquement.

 

Les désaccords entre pays européens risquent de coûter à l’Europe une décennie de stagnation, une décennie perdue.  Le rapport Pisani-Enderlein pointe du doigt la véritable solution : que la zone euro soit dirigée par un seul gouvernement, capable de combiner des mesures de soutien à court terme et des réformes de long terme.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Economie
commenter cet article

commentaires

plombier paris 29/12/2014 05:56

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher