Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 13:31
Ecouter la chronique: link

Du 7 au 18 décembre se déroulera à Copenhague la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique. Il s’agit de trouver un accord sur un texte qui, en 2012, prendra la suite du Protocole de Kyoto.

 

Il est sans doute déjà trop tard pour atteindre l’objectif des négociations, c’est-à-dire limiter le réchauffement climatique à 2° par rapport à l’ère préindustrielle. Le GIEC (le groupe d’experts auprès de l’ONU) estimait en juin dernier qu’il serait compris à la fin du siècle entre 1.1 et 6.4°. A 2 ou 3 degrés d’augmentation, toute une série de conséquences sur les écosystèmes seront irréversibles. Le coût de l’inaction a été estimé par le rapport Stern. Il serait désastreux.

 

Malgré ces constats, cette réunion se présente mal. Ce n’est pas faute de négociations. Les réunions préparatoires se multiplient : en septembre à l’ONU et au G20, en octobre et novembre 4 réunions préparatoires à l’ONU et au Forum des économies majeures.

 

Les discussions portent tout d’abord sur les objectifs. Les scientifiques recommandent une réduction de 25 à 40 % des émissions des pays développés en 2020 par rapport à 1990. L’Europe s’est engagée à réduire ses émissions de 20% ou de 30% en cas d’accord international. Le Japon s’engage sur 25% de réduction. Mais les deux principaux pollueurs que sont les Etats-Unis et la Chine restent évasifs. Barak Obama refuse de s’engager sans accord du Sénat américain. Or celui-ci bloque son projet de loi sur le changement climatique.

 

L’autre enjeu est d’amener les pays en développement à participer à l’effort contre le réchauffement. Pour cela il faut leur assurer des transferts de technologies et des financements.

Des procédures sont imaginées pour suivre les politiques climatiques. Des partenariats sur des plateformes technologiques sont envisagés pour développer et partager les techniques comme le solaire, l’éolien, les agro carburants, les réseaux électriques intelligents, les véhicules propres, la séquestration du CO². L’extension du marché du carbone, déjà en vigueur en Europe est envisagée.

Surtout, il faut financer cette lutte, et l’adaptation au changement climatique dans les pays pauvres. Ce seront eux les principales victimes. Un fond d’aide, sous l’égide des Nations-Unies devrait être créé. La Commission européenne estime à 100 milliards d’€ par an l’aide nécessaire, les ONG l’estiment à 135 milliards.

 

L’Union Européenne est en pointe dans la lutte contre le changement climatique. Elle a été la première à prendre des engagements  contraignants avec l’adoption du « paquet énergie-climat » en 2008.

Mais sa détermination faiblit lorsqu’il s’agit de prendre des engagements financiers. La commission a présenté un plan de financement de 2 à 15 milliards d’€ par an. Le Parlement européen demande au moins 30 milliards. Les ONG environnementales demandent 43 milliards. Et les pays européens ne sont pas d’accord entre eux sur la répartition de cet effort. La Commission propose que la répartition soit proportionnelle au niveau d’émission de chaque pays, comme l’Union le propose au niveau international. Les pays très pollueurs comme la Pologne, refusent.

Un autre débat interne en Europe est l’idée défendue par Nicolas Sarkozy d’une « taxe carbone aux frontières » de l’Union. Une telle taxe n’est pas interdite par l’OMC. Elle garantirait contre l’apparition de pays non coopératifs, autrement dit de « paradis environnementaux » Mais le principe est contesté par les plus libéraux, Grande-Bretagne et pays nordiques qui le considèrent comme protectionniste.

 

Les Européens ont encore un mois pour s’entendre et défendre, unis, le climat à Copenhague.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Climat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher