Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 11:24

Ecouter la chronique:

 

Un an après l’élection américaine, l’effet Obama perdure en Europe. Mais les désaccords subsistent et de fortes interrogations se font jour sur les relations entre les deux rives de l’Atlantique.

 

Un sondage, réalisé pour le German Marschall Fund, montre le soutien des opinions publiques au président américain : le taux d’approbation, chez les Européens est de 77% pour Obama contre seulement 19% pour George Bush en 2008. Ce rebond est particulièrement vif en Allemagne et en France. Les Polonais et les nouveaux Etats membres de l’Union sont plus tièdes.

Pourtant nombre de dossiers séparent Américains et Européens : réticence des Américains à s’engager sur le dossier climatique, refus des Européens à plus d’engagement militaire en Afghanistan ou à accueillir des prisonniers de Guantanamo. La dépendance énergétique des Européens à l’égard de la Russie inquiète les Américains. Les Européens veulent plus de régulation économique tandis que les Américains demandent plus de relance.

 

Surtout Obama fait preuve d’une certaine indifférence pour l’Europe. Il connaît mal ce continent. Il est pragmatique et juge que les interlocuteurs privilégiés sont la Chine et la Russie. La Chine pour son rôle régional et les liens de dépendance économique très forts avec les Etats Unis, la Russie pour la reconduction des accords de limitation d’armements et sa présence au Moyen-Orient.

 

Mais les difficultés tiennent aussi aux divisions de l’Europe.

 

Un rapport récent du « Européean Council on Foreign Relations » dénonce la relation « infantile et fétichiste » des Européens à l’égard des Etats-Unis. Ces deux auteurs sont un chercheur américain, Jeremy Shapiro, et un britannique ancien directeur de l’agence européenne de la défense, Nick Witney. Pour eux les Européens sont divisés et empressés à faire valoir auprès des Américains  leurs intérêts particuliers. Ils nourrissent des illusions sur le fait que les intérêts des Européens et des Américains sont les mêmes ou sur celui que la sécurité de l’Europe dépend encore de la protection américaine. La déférence des Européens ne marche pas. Les Américains prennent en compte l’émergence des pays du sud. Ils se détournent des Européens, acteurs politiques trop faibles pour être un partenaire efficace. Les Européens ne comprennent pas que les Etats-Unis préfèrent une Europe qui formule des propositions claires et fortes, même lorsque celles-ci s’opposent d’abord à la position américaine.

 

En écho à ces constats, Jean-Claude Casanova, économiste et observateur écouté, appelle l’Union européenne à concevoir sa propre stratégie et à bâtir un vrai partenariat avec les Etats-Unis. Le sondage déjà cité montre que 76% des Européens souhaitent que l’Europe exerce un leadership global. Mais ce n’est pas l’attitude des dirigeants européens. Nous entrons dans une nouvelle ère. L’Europe dépense à peu près autant que les Américains en Afghanistan mais ce sont ces derniers, seuls, qui y définissent la stratégie. La crise financière est due aux Américains qui n’ont pas contrôlé leur système financier. Les Etats-Unis n’assurent plus la sécurité des Européens. Ils négocient avec la Russie par-dessus la tête des Européens. Ils se tournent vers les pays émergents. Ils ignorent purement et simplement l’Europe sur les grandes questions stratégiques. 

 

Il faut que les dirigeants européens acceptent en matière de diplomatie ce qu’ils ont accepté en matière de commerce et de monnaie : parler d’une même voix.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Politiques extérieures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher