Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 13:00

Ecouter la chronique:link

Diffusé le 15 octobre 2012

Les relations difficiles entre pays arabes et pays occidentaux sont redevenues d’actualité. Des incidents graves sont survenus après la diffusion sur internet d’une vidéo anti-islam et de caricatures de Mahomet en France. Une partie des musulmans s’est sentie insultée et les intégristes ont déclenché des émeutes. Les Etats-Unis et l’Europe ont eu des réactions différentes. L’Amérique, dont un ambassadeur a été tué, a remis en cause ses aides financières à l’Egypte. Les Européens ont joué la modération et maintenu leurs aides.

Où en est la politique européenne un an après les printemps arabes ? Une étude du centre de réflexions Notre Europe fait le point.

appelons ce qui s’est passé en 2011, puis 2012 : en Tunisie et en Egypte des révolutions pacifiques ont renversé les régimes autoritaires. En Jordanie et au Maroc, des manifestations ont provoqué un processus de réformes contrôlé par le pouvoir en place. Des guerres civiles ont éclaté en Lybie, où la dictature a pris fin, et en Syrie. La guerre en Syrie menace de déstabiliser le Liban. La guerre en Lybie a provoqué un renforcement des islamistes radicaux au Sahel et leur prise de contrôle du nord du Mali. L’instabilité de la région ne facilite pas la résolution du conflit Israélo-palestinien, toujours dans l’impasse.

Face à ces évènements, l’Union européenne a entrepris une révision ambitieuse de ses politiques de voisinage. Alors qu’elle a toujours privilégié la stabilité et la sécurité régionale, quitte à travailler avec des dictateurs, l’Europe a changé ses priorités en soutenant sans équivoque les transitions démocratiques en cours. L’aide a été adaptée à chaque pays, en les conditionnant aux progrès de la démocratie. Des sanctions ont été par ailleurs mises en place en cas de non respect des droits de l’homme ou des principes démocratiques. Les priorités de l’Union ont été résumées par les « 3M » de Catherine Ashton : Money, Merket, Mobility : argent, accès aux marchés et mobilité. 1 milliard d’euros d’aide supplémentaire a été prévu pour la période 2011-2013. Des accords de libre-échanges ont été proposés et des accords pour gérer les flux migratoires.

Qu’en est-il plus d’un an après ?

Quelques constats s’imposent : l’approche libérale de l’Europe basée sur les marchés est insuffisante : les nouveaux pouvoirs veulent un développement durable qui réponde aux problèmes sociaux et d’emploi. Les Etats méditerranéens sont souvent faibles et font face à des sociétés fragmentées. L’islam politique est désormais prédominant, parfois inspiré par des groupes dont les valeurs sont contraires à celles de l’Union européenne. Les nationalismes ressurgissent. La région méditerranéenne se divise en secteurs dont les problématiques économiques et politiques se différencient. L’idée d’une région euro-méditerranéenne est plus que jamais un mythe.

L’Union européenne a réussi un premier pas en adaptant sa politique de voisinage. Pour répondre aux attentes très fortes de ses interlocuteurs, elle doit poursuivre et renforcer son action. Herman van Rompuy, président du Conseil européen, a défini les suites des printemps arabes comme étant, après la crise, le principal défi de l’Union européenne. Elle doit, malgré la crise, maintenir son effort financier. Elle doit aussi se remettre en cause. Abandonner une vision eurocentrée de sa politique méditerranéenne. Tenir compte de nouvelles aspirations panarabes et panislamiques. Définir plus ouvertement les intérêts de l’Union. Accepter que tous les pays méditerranéens ne souhaitent pas renforcer leurs liens avec l’Europe, que d’autres acteurs sont présents en Méditerranée : les Etats-Unis, les grands pays émergents, le Quatar, la Turquie.

L’Europe, pour garder son influence dans la région, doit maintenir ses efforts, tout en renonçant à l’Union pour la Méditerranée et à l’idée que la Méditerranée est une mer européenne.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Politique de voisinage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher