Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 22:47

Ecouter la chronique: link

 

Sous le titre « Retrouver la France, retrouver la justice, rassembler les Français » le Parti socialiste a publié ses propositions en vue des élections présidentielles françaises. Quelle est la dimension européenne de ces propositions ?

 

Elle est importante : la menace de déclassement de l’Europe dans la mondialisation est bien identifiée. Seule l’union des Etats européens peut garantir à chacun d’eux une voix dans le concert des grandes puissances du 21e siècle. L’Europe doit être réorientée : un Euro au service de l’emploi, la réduction de la dette, plus par le soutien à l’activité que par l’austérité, des investissements d’avenir financés par l’emprunt, l’harmonisation fiscale et sociale entre les pays européens.

 

Les propositions qui impliquent l’Europe sont nombreuses :

-          Dans le domaine économique, financement des grands travaux d’infrastructure transcontinentaux  par l’émission d’obligations européennes. Mais le PS renonce à l’idée de financer une partie des dettes des Etats par un Fonds monétaire européen, ce qui rendrait la zone euro plus solidaire.

-          Sont proposés, une convergence des fiscalités, la redéfinition du rôle de la Banque centrale européenne, une politique de change qui mette fin à la surévaluation de l’Euro. La vocation industrielle de l’Europe est réaffirmée, comme la nécessité d’une aide aux PME et d’une Communauté européenne de l’énergie.

-          Dans le domaine social, un SMIC serait créé dans tous les Etats européens, une convergence des politiques sociales serait mise en œuvre. Par contre, le concept de flexécurité consistant à protéger plus les travailleurs que les emplois et qui peut réunir les Européens, n’est pas évoqué.

-          La nécessité d’une immigration légale est affirmée dans le cadre d’une politique européenne.

-          Le budget européen doit être augmenté et alimenté par des ressources propres. Un débat sera lancé sur un impôt européen. Une taxe sur les transactions financières sera créée. Mais, le projet ne fixe pas d’objectifs d’augmentation du budget.

-          Dans le domaine de la régulation financière, le PS opte pour une séparation chez les banques entre les  activités de dépôt et les activités financières, option non retenue à ce jour par l’Union.

-          Sur le plan extérieur, la France proposera de taxer aux frontières de l’Europe, les produits qui ne  respecteraient pas des normes de production sociales et environnementales.

-          L’Europe de la défense sera relancée. L’autonomie stratégique de l’Union sera développée. Mais la nécessité d’une politique étrangère commune n’est pas soulignée.

-          Des limites géographiques claires sont nécessaires à l’Union. Chaque nouvelle candidature doit être vue au regard des moyens dont dispose l’Union. Les engagements pris avec la Turquie doivent être tenus.

-          Le partenariat euro-méditerranéen doit être relancé à la faveur des avancées démocratiques dans les pays arabes, pour être ultérieurement étendu à un ensemble euro-africain.

 

Tout cela dessine une Europe plus sociale et plus présente sur le plan international. Il s’agit des volontés qui seraient mises en œuvre par la France sans, bien sûr, de garantie de résultats, puisque ces mesures devraient être négociées à 27.

 

Si les propositions sur l’Europe sont ambitieuses, il faut observer que le projet ne se situe pas systématiquement  dans une perspective européenne. Les propositions sur la recherche et l’innovation, la lutte contre le changement climatique, la fiscalité écologique, les Droits de l’homme, la sécurité, la justice, ne sont pas placées dans leur cadre européen. La stratégie économique de l’Union ne sert pas de référence. L’éducation à la citoyenneté oublie l’Europe.

 

Par ailleurs la démarche politique qui permettra de renforcer l’Europe est passée sous silence. La seule démarche forte est celle de la collaboration, nécessaire,  entre France et Allemagne. Les coopérations renforcées sont mentionnées. Au-delà, comment retisser des liens de solidarité entre Etats ? Entre citoyens ? La France jouera-t-elle le jeu intergouvernemental habituel ou renouera-t-elle avec de vraies politiques communes et des institutions communautaires fortes ? Comment démocratiser le fonctionnement institutionnel ? Quelles alliances au Parlement européen ? Comment envisager le développement d’une Europe en plusieurs cercles ? Le projet ne répond pas à ces questions.

 

Surtout, on aurait aimé que le projet des socialistes affirme mieux le destin commun des Européens, l’identité propre de l’Europe, le projet de civilisation que constitue la construction européenne face aux évolutions du monde. Le projet du Parti socialiste fait progresser l’Europe, mais ne fait pas auprès des citoyens, la nécessaire pédagogie de la mondialisation et de l’union des Européens.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans France
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher