Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 11:02

Ecouter la chronique: link

 

La situation de la Grèce remet à l’ordre du jour la question du gouvernement économique de l’Europe.

 

Du fait de la crise économique, d’une gestion laxiste de ses finances, de dépenses militaires excessives, la Grèce a un défit budgétaire de l’ordre de 13% en 2009 et une dette estimée à 113 % du PIB. Fait aggravant, la Grèce a fourni de fausses informations en maquillant depuis longtemps ses chiffres. Les marchés financiers se sont mis à spéculer contre la Grèce, rendant plus coûteux et plus aléatoires de nouveaux emprunts de ce pays. Si la Grèce ne peut plus emprunter, elle pourrait être, théoriquement en défaut de paiement. Comme la Grèce fait partie de l’Euro, les spéculateurs parient aussi sur un affaiblissement de l’Euro et le poussent à la baisse.

 

L’Euro n’est pas en danger. La Grèce ne représente que 3% du PIB des pays de l’Euro. Mais d’autres pays plus importants pourraient connaitre des difficultés similaires : l’Espagne, le Portugal, l’Italie. Et la crise économique n’est pas terminée, avec son corollaire : l’endettement excessif des Etats européens.

Aider la Grèce est un impératif technique mais aussi politique : il faut exprimer la solidarité des Européens et leur soutien à l’Euro. La Grèce pourrait recourir aux services du FMI (Fonds monétaire international) mais les Européens le refusent ; ce serait, pour reprendre le terme utilisé par Jean-Claude Trichet, une « humiliation » pour l’Europe.

 

Les pays européens constatent les défauts de leur système monétaire. Comme cela a souvent été dit, l’Europe dispose d’une monnaie unique, sans pouvoir politique correspondant. L’Europe n’est pas un Etat. Chaque Etat est responsable de ses finances publiques. La seule discipline qui leur est imposée est le Pacte de stabilité et de croissance qui limite le déficit à 3% et la dette à 60 % du PIB, discipline non respectée du fait de la crise. Qui plus est, pour responsabiliser chaque Etat dans la gestion de ses finances, les traités ont prévu d’interdire une aide directe de la BCE ou des pays de la zone Euro à un pays en difficultés.

Il n’y a pas de surveillance budgétaire des Etats, pas de discussions et de coordination de leurs politiques économiques, pas de mécanismes de gestion des crises.

 

Pour le moment l’Union s’est contentée de mettre au point un plan de redressement avec la Grèce qui s’est engagée à ramener son déficit à moins de 3% en 2012. Le Conseil européen du 11 février a annoncé que la Grèce serait aidée si nécessaire. Dans ce cas, ils utiliseront des moyens détournés : prêts bilatéraux de certains pays, accélération du versement par l’Union de fonds structurels, intervention de la Banque européenne d’investissements.

 

La France propose depuis longtemps le principe d’un gouvernement économique, terme jusqu’à présent repoussé notamment par les Allemands. Les positions évoluent : Angela Merkel a ainsi déclaré à la sortie du dernier Conseil européen « Nous nous considérons comme le gouvernement économique des 27 », rejoignant les opinions exprimées antérieurement par Hermann van Rompuy, président du Conseil européen et de Jean-Claude junker, président de l’Euro groupe. Les idées émergent d’un « Fonds monétaire européen » ou d’une « Agence européenne de la dette » chargée d’émettre la dette des pays de l’Euro, ou encore d’une « Agence de notation européenne ».

 

Trop souvent l’Union européenne attend d’être confrontée à une crise pour avancer. Espérons que les dirigeants européens mettront effectivement celle-ci à profit pour renforcer leur solidarité économique et financière.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Euro
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher