Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 11:43

    Ecouter la chronique: link

 

Ceci dit, un certain nombre de constats sont largement partagés : En 10 ans la part de l’industrie dans le PIB de l’UE est passée de 21% à 18%. La compétition commerciale entre l’Europe et les pays émergents n’est pas toujours loyale. La mondialisation des processus de production entraîne des transports de produits à travers le monde, générateurs de pollutions et de gaz à effets de serre.

D’où les idées assez largement partagées, qu’il faut relocaliser les production prés de leur lieu de consommation, et qu’il faut obtenir plus de loyauté et de respect des règles communes de la part de nos partenaires commerciaux dans le monde. Il est demandé à l’Europe, moins de naïveté, de ne pas se pénaliser unilatéralement par des contraintes qui ne seraient pas respectées par les concurrents. Des formes de protectionnisme européen sont proposées. Le Parti socialiste envisage des droits de douane aux frontières européennes dits « écluses tarifaires » sur les produits qui ne respecteraient pas nos normes sociales et environnementales de production. Sans aller jusqu’aux thèses d’Arnaud Montebourg sur la démondialisation, Michel Rocard parle de «protectionnisme européen sélectif et temporaire». Laurent Wauquiez, UMP, prône un « protectionnisme moderne » : une modification des règles européennes de concurrence pour permettre l’émergence de poids lourds industriels européens, la protection des secteurs économiques stratégiques.

 

Ces discours se heurtent à quelques réalités:

·      La mondialisation est née de progrès techniques qui ne seront pas remis en cause : le porte-conteneur et internet.  Elle est pour une large part, irréversible.

·      Les processus de production sont devenus internationaux : un airbus contient une bonne moitié de produits américains. Un i-phone «made in china» contient 90% de fabrication américaine ou européenne. Se protéger des importations c’est aussi pénaliser ses propres exportations de composants.

·      Créer de nouveaux droits de douane entraîne inévitablement des mesures de rétorsion pouvant aller jusqu’à la guerre commerciale.

·      Créer des protections basées sur le non-respect de normes de productions sociales et environnementales serait techniquement compliquées et devrait être compatibles avec les règles du commerce mondial.

Par ailleurs, la politique commerciale extérieure est une des plus ancienne politiques communes et les décisions se prennent collectivement entre Européens. Les promesses de campagnes, pour être tenues, nécessiteront de convaincre nos partenaires de l’Union.

 

Le besoin de protection est légitime devant la rapidité de la mondialisation et ses effets sur l’emploi. Mais d’autres leviers que le protectionnisme existent pour défendre l’emploi européen:

·      Exiger des autres pays la réciprocité dans l’ouverture des marchés publics, dans le respect de la propriété intellectuelle, dans l’application des mesures anti-dumping, dans le financement public des entreprises.

·      Protéger les secteurs stratégiques, avoir une politique industrielle pour renforcer l’innovation et les entreprises dans les secteurs d’avenir, aider les petites et moyennes entreprises.

·      A  long terme, plutôt que le protectionnisme, l’Union européenne doit être active dans la promotion de régulations mondiales : finances, fiscalité, environnement, climat, normes sociales.

·      Elle pourrait avoir également une politique monétaire et manipuler le cours de l’euro, pour éviter la concurrence de pays à monnaie sous-évaluée.

Il ne suffit pas que l’Union relance son marché intérieur. Pour rétablir son industrie il lui faut repenser ses politiques, notamment sa politique commerciale extérieure commune.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Concurrence
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher