Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 17:57

Ecouter la Chronique: link

Angela Merkel répond aux demandes de François Hollande.

La France s’est placée en pointe dans de nouvelles demandes à l’Allemagne. François Hollande demande  que le nouveau traité, TSCG, autrement appelé Pacte budgétaire, soit renégocié ou complété par un Pacte de croissance : relance des investissements par les fonds structurels, la Banque Européenne d’Investissements, l’émission d’obligations européennes. Ces propositions sont soutenues par d’autres pays, notamment les pays en difficulté : Italie, Espagne, Grèce, Portugal. L’Allemagne accepte d’en discuter, mais préfère des mesures de rigueur et de relance de l’activité par l’assouplissement du marché du travail, l’ouverture des professions protégées, l’amélioration de la compétitivité des entreprises. La France pousse aussi à la mise en commun de la dette des Etats de la zone euro, financée à terme par des eurobonds. L’Allemagne y est radicalement opposée. Elle refuse l’endettement de l’Union, le soutien collectif au système bancaire, le financement monétaire des Etats, la relance du crédit et de la consommation en Allemagne.

Et les difficultés s’accroissent : l’Espagne doit recapitaliser ses banques et pour cela a besoin de l’aide de l’Europe. C’est une difficulté nouvelle car c’est un pays au poids économique beaucoup plus important que la Grèce, l’Irlande ou le Portugal. Elle s’ajoute au problème grec, toujours non résolu. Le constat s’impose que les mesures prises pour endiguer la crise de l’Euro sont insuffisantes. C’est une nouvelle alerte pour la zone euro. Il faut de nouvelles mesures. Un plan de réforme de la zone euro est en préparation. La commission européenne soutient l’idée d’une Union bancaire, pour garantir collectivement les dépôts, mieux superviser les banques et organiser ensemble leur sauvetage.

La réponse de l’Allemagne est arrivée :

Pour sortir de la crise, la chancelière allemande Angela Merkel réclame une Europe politique renforcée. Selon ses propos, « nous avons besoin de plus d'Europe (...), d'une union budgétaire (...) et nous avons besoin avant tout d'une union politique. Nous devons, pas à pas, abandonner des compétences à l'Europe » a-t-elle précisé. Elle explique qu'il « nous faut coopérer plus étroitement, au sein d'une union monétaire, en restant ouverts à tous les Etats qui s'intéressent à cette coopération ». « Mais il ne faut pas s'arrêter si l'un ou l'autre [Etat membre] ne veut pas avancer ». S’il le faut, cette Europe politique doit être à deux vitesses. Quant aux eurobonds ou à l’union bancaire, ils ne peuvent se concevoir qu’à ces conditions.

Autrement dit : la puissance économique de l’Allemagne peut être mise à profit pour consolider la zone euro et l’économie européenne, mais à la condition de gérer collectivement l’économie de la zone euro : faire de la Commission un gouvernement économique, avec des compétences fiscales et budgétaires ; donner à la Commission un poids politique en élisant son président au suffrage universel.

Ce message s’adresse en priorité à François Hollande. Si elle veut que l’Allemagne joue le jeu de la solidarité, la France doit accepter que les pays de la zone euro délèguent de nouveaux pouvoirs à l’Europe.

La réponse à donner est délicate : la France est un pays jacobin, centralisé. C’est un pays qui a dit non au traité constitutionnel européen. Le parti socialiste est encore marqué par ses divisions sur l’Europe.

Mais Angela Merkel a raison. François Hollande doit saisir la main tendue de l’Allemagne. C’est non seulement l’avenir de la zone euro qui est en jeux, c’est celui de l’Europe toute entière. Renoncer à l’union politique serait maintenir l’économie européenne dans la crise et risquer l’effacement progressif des Européens de la scène du monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Euro
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher