Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 15:49

    Ecouter la chronique:link

 

    En avril 2010 le parti conservateur Fidesz remportait une écrasante victoire aux élections législatives avec deux tiers des sièges au Parlement hongrois. Il est en outre appuyé sur sa droite par un parti extrémiste, Jobbik, qui a recueilli 17 % des voix. Depuis, Victor Orban, premier ministre, poursuit une entreprise de mainmise de son parti sur le pays. C’est une dérive autoritaire qui défie l’Union européenne.

 

 Sur le plan des valeurs de l’Union, cela a commencé il y a un an par une première loi sur les médias. Un Conseil des médias est créé pour superviser l’ensemble des médias publics et privés. Il peut contraindre les journalistes à révéler leurs sources. La réaction de l’Union européenne a été de demander des modifications à la loi sur la presse. Elles ont été prises en compte très marginalement par la Hongrie. La dérive sur les valeurs s’est poursuivie : le 12 juillet le nombre de communautés religieuses pouvant bénéficier de subventions a été réduit de 300 à 14, excluant notamment les bouddhistes, les évangéliques, les musulmans. Le 1er janvier est entrée en vigueur une nouvelle Constitution. Dans son préambule elle fait référence à Dieu, réaffirme les valeurs chrétiennes, remplace «République Hongroise» par «Hongrie». Elle exclut tout mariage homosexuel et ouvre la voie à l’interdiction de l’avortement en reconnaissant le statut d’être humain à l’embryon.

 

Le fonctionnement démocratique du pays est entravé : la nouvelle Constitution prévoit la nomination directe par le premier ministre de dirigeants à des postes-clés de l’Etat. Elle fige la politique fiscale avec un taux d’imposition unique de 16%. Le 30 décembre une loi impose une majorité des deux tiers au Parlement pour décider de tout changement de fiscalité. Un Conseil budgétaire de 3 membres pourra opposer son veto à tout projet de budget. Le 23 décembre une nouvelle loi électorale impose un découpage électoral favorable au parti au pouvoir. Elle ne sera modifiable qu’à la majorité des deux tiers.

 

Certains textes sont contraires aux traités européens. La nouvelle Constitution  mentionne la monnaie nationale, le florin, ce qui paraît interdire tout projet d’adoption de l’euro. Le 30 décembre une loi réduit l’indépendance de la banque centrale hongroise. Un droit de vote est octroyé aux membres de minorités hongroises des pays voisins de la Hongrie.

 

Sur le plan économique Orban a appliqué des méthodes autoritaires, notamment en nationalisant des fonds de pension privés et en taxant les entreprises étrangères.

 

 Que peut faire l’Union Européenne ? En 2000, l’Union européenne, avait tenté de sanctionner l’Autriche dont le gouvernement d’extrême droite menaçait les libertés, sans grand succès.

 

-  La Commission peut s’opposer à des textes qui violent le droit européen. Elle a ouvert trois procédures d’infraction sur les atteintes à l’indépendance de la banque centrale hongroise et de l’autorité de protection des données, et sur le contrôle du pouvoir sur les juges. Elle menace d’en ouvrir une quatrième sur l’indépendance de la justice.

 

-  L’article 7 du Traité de Lisbonne permet de priver de droit de vote les Etats membres qui violeraient gravement les valeurs démocratiques de l’Union. Le Parlement européen en a débattu. Les députés socio-démocrates, libéraux et verts envisagent sa mise en œuvre. Mais le Parti populaire européen, le plus important au Parlement s’y oppose. Victor Orban en est en effet vice président.

 

-  Un autre levier peut être utilisé. Deux ans après son arrivée au pouvoir, Victor Orban n’a pas amélioré la situation économique de la Hongrie : florin dévalué de 20%, 10% de chômage, 4% d’inflation. La Hongrie a demandé l’aide de l’Union européenne et du FMI. Les deux institutions ont suspendu les négociations pour protester contre les nouvelles lois.

 

 L’Union peut-elle aider un pays membre qui bafoue ses valeurs et ses lois ? Elle a réagi mollement aux violations sur la liberté de la presse en 2010. Il y va de l’honneur des Européens de réagir à la mise en place progressive en son sein d’un Etat autoritaire.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Développement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher