Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 15:21

Ecouter la chronique: link

 

Depuis le 1er janvier la présidence tournante de l’Union européenne est occupée par la Hongrie. C’est une coïncidence malheureuse tant les problèmes s’accumulent entre ce pays et l’Union européenne.

 

Le plus grave concerne la loi sur les médias, adoptée en décembre par le Parlement hongrois. Une nouvelle autorité des médias est créée, placée sous le contrôle du parti au pouvoir. Elle pourra exiger que les médias corrigent les informations qui, selon elle, manqueront « d’objectivité politique » ; il pourra être exigé que les articles soient communiqués avant publication ; des perquisitions pourront avoir lieu, même en l’absence de délit ; les journalistes pourront être obligés de révéler leurs sources ; de très lourdes amendes pourront être infligées. Il s’agit d’une suppression de la liberté de la presse.

 

L’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) a été la première à protester, suivie de l’Allemagne. Victor Orban, le premier ministre hongrois, a dû s’expliquer devant un Parlement européen très remonté. Il a été durement attaqué notamment par les leaders Verts et libéraux. La commission a adressé une demande de clarification au gouvernement hongrois. C’est que ce texte peut être jugé contraire à la directive sur les services audiovisuels et au-delà, aux valeurs communes de l’Europe qui comprennent l’indépendance et le pluralisme de la presse. La Commission pourrait lancer une procédure d’infraction qui pourrait aller jusqu’à la suspension des droits de vote de la Hongrie. La loi hongroise pourrait aussi être contestée devant la Cour de justice de l’Union.

 

Victor Orban a pris d’autres mesures autoritaires dans son pays : il a placé des fidèles à la tête de tous les services publics ; il a rogné les compétences de  la Cour constitutionnelle. Il a mis fin à l’indépendance de la banque centrale hongroise. Il a imposé un impôt de crise aux grandes entreprises étrangères.

 

Une autre initiative met l’Union européenne en difficulté. Depuis le 1er janvier, la Hongrie accorde la nationalité hongroise à tous les membres qui le demandent de minorités magyares des pays voisins ; 2.5 millions de Hongrois de souche vivent hors des frontières hongroises, en Roumanie, Slovaquie, Serbie, Moldavie, Ukraine. Les nouveaux citoyens hongrois pourront librement circuler dans l’Union alors qu’ils ne font pas partie de l’Espace Schengen, ni même les Serbes, Moldaves ou Ukrainiens, de l’Union européenne. Ces derniers pourraient même voter aux élections européennes en étant originaires d’un pays non membre de l’Union. Cette question est source de problèmes non résolus d’immigration et politiques.

 

L’Union européenne doit défendre ses valeurs et elle en a les moyens juridiques. La volonté politique peut par contre faire défaut.

Souvenons-nous du cas autrichien en 2000. Des mesures politiques avaient été prises contre l’Autriche lorsque les conservateurs s’étaient alliés à un parti xénophobe d’extrême droite. Ces mesures n’avaient pas conduit à des changements politiques en Autriche et avaient dû être abandonnées.

Depuis 10 ans les poussées de l’extrême droite se multiplient : en 2003 en Italie avec l’alliance de Berlusconi avec la Ligue du nord, puis au Danemark, puis en 2010 aux Pays-Bas et en Slovaquie.

 

La commission est la gardienne des traités et doit faire respecter les valeurs européennes notamment la Charte des droits fondamentaux. Mais elle est trop dépendante des gouvernements qui eux, sont soumis à la pression de leurs opinions publiques. Elle doit reprendre, avec la Cour de justice, sa mission de défendre un des piliers de l’Union européenne : ses valeurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Développement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher