Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 09:47

Ecouter la chronique: link

 

Un procès récurent est fait aux institutions européennes : elles ne seraient pas démocratiques. Pourtant les fonctions législatives et budgétaires sont assurées par deux chambres : le Conseil européen et le Parlement européen. Le Parlement exerce des fonctions consultatives et surtout de contrôle politique sur la Commission. Le Conseil européen est composé de chefs d’Etats et de gouvernements élus démocratiquement. Le Parlement est élu directement au suffrage universel. Et pourtant, alors que les compétences de l’Europe sont de plus en plus cruciales pour faire face aux évolutions du monde, l’enjeu politique européen est mal perçu. Les chefs d’Etats trop souvent, préfèrent des solutions nationales. Les politiciens nationaux persistent à considérer qu’un député national est plus important qu’un député européen. Les électeurs votent de moins en moins aux élections européennes : le taux de participation est passé de 63% en 1979 à 43% en 2009. Sur trois électeurs qui participent aux élections nationales, deux seulement votent aux élections européennes.

 

Comment faire pour que les électeurs s’impliquent plus dans les choix de politique européenne ?

 

Si elle est bien exploitée par les partis politiques européens, une innovation du Traité de Lisbonne pourrait être déterminante : désormais, c’est le Parlement européen qui élit le Président de la Commission. Si chaque parti choisit un candidat reconnu sur le plan international, la personnalisation du scrutin sera un élément de motivation des électeurs.  Le Parti socialiste européen semble l’avoir compris. Il est en train d’envisager une procédure de primaires pour désigner son candidat.

 

Un point plus important encore serait de faire des campagnes aux élections européennes sur des thèmes européens et non sur des thèmes nationaux. Actuellement seul Europe écologie, parmi les partis politiques européens, a eu un véritable programme européen en 2009. Les autres n’ont eu que des plateformes minimales, plus petits dénominateurs communs des programmes nationaux. Il faudra une profonde évolution pour que les partis nationaux acceptent de travailler d’abord au niveau européen pour établir leurs propositions. Un signe de rapprochement des partis est à noter : le Parti socialiste français et le SPD allemand ont élaboré une plateforme commune. Il faudra aussi donner aux partis politiques européens des moyens financiers pour qu’ils puissent faire campagne en complément de partis nationaux.

 

Une proposition portée par Andrew Duff, député travailliste britannique est en cours d’examen au Parlement européen. Il s’agirait de créer une circonscription européenne. 25 députés supplémentaires seraient élus à la proportionnelle au niveau européen, donc sur des listes paneuropéennes. Cette proposition serait de nature à pousser les partis européens à faire campagne et permettrait de mesurer directement le poids des partis européens. Elle semble acceptée par les principaux partis : Parti populaire européen (droite), Parti socialiste et démocrate, Parti libéral. Elle nécessiterait une modification des traités, mais peut aboutir avant les prochaines élections européennes, en 2014. Le Parlement, depuis le traité de Lisbonne, a le pouvoir de convoquer une convention réunissant parlementaires européens et nationaux, représentants des Etats et de la Commission. Les propositions de la Convention devraient ensuite être acceptées à l’unanimité par les Etats.

 

Les modalités de vote aussi, auraient intérêt à être unifiées, au moins faire que tous les Européens votent le même week-end. Les Européens retrouveront le chemin des urnes si les enjeux des élections sont clairs, sont européens et si leur vote permet de choisir le président de la Commission.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Elections européennes
commenter cet article

commentaires

George 24/01/2011 12:51



La meilleure chance de politisation de l'UE est pour les partis europeens de choisir un democratiquement un candidat pour la presidence de la Commission (qui deviendrait de facto le premier
ministre de l'UE plutot qu'un technocrate nomme par les chefs d'Etats europeens). Cela ne necessite pas de changement de traite et peut etre fait des 2014. Un mouvement est en cours au PSE pour
des primaires democratiques afin de designer le prochain candidat pour etre President de la Commission.


http://www.facebook.com/group.php?gid=139773746044558



Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher