Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 10:04

    Ecouter la chronique:link

Au lendemain du terrible hiver de 1986-1987  Coluche lance un cri d’alarme : des excédents de produits alimentaires sont détruits alors que tous ne mangent pas à leur fin. Jacques Delors répond en mettant en place une redistribution des excédents de la Politique agricole commune aux associations caritatives : les Restos du cœur, le Secours populaire, Action contre la faim et autres.

Quelques années plus tard, les excédents disparaissent. Le relais est pris par un fonds de 1% de la PAC, actuellement près de 500 millions d’€. C’est moins de 1 € par habitant de l’Union, mais qui permet de nourrir plus de 13 millions de personnes, dans 19 pays.

Depuis plusieurs années plusieurs pays considèrent que cette aide ne doit par relever de la Politique agricole commune mais de l’aide sociale, donc des Etats. Ce sont l’Allemagne, le Royaume-Unis, la Suède, le Danemark, les Pays-Bas, l’Autriche, la République Tchèque. En 2008, l’Allemagne a introduit un recours devant la Cour de justice de l’Union, qui lui a donné raison. L’aide aux plus démunis ne peut plus être prélevée sur le budget des la PAC. Ne pourront être distribués que les invendus soit, pour 2012, 113 millions d’€ au lieu de 500. Une réduction de moyens des ¾.

Avec cette aide réduite, la fédération des banques alimentaires, la Croix rouge, les Restos du cœur, le secours populaire perdront du tiers à la moitié de leurs moyens. En Europe, les 13 millions de bénéficiaires du programme risquent d’être privées de distribution alimentaire. Ceci intervient alors que certaines ONG font état d’une progression de 10% à 15% par an du nombre de personnes dans le besoin.

Il faut trouver une solution pour maintenir l’aide, dans l’attente de la réforme de la PAC. 85% des eurodéputés sont pour. La majorité des pays européens (19 états) sont pour. 6 Etats sont réfractaires.

On peut penser que la règle de droit doit s’imposer en Europe. Que les compétences de l’Union européenne doivent être clarifiées. L’Europe a trop souvent donné l’impression de s’occuper de tout, au détriment de l’essentiel.

Mais si elle était confirmée, la décision de réduire l’aide aux plus pauvres serait catastrophique sur le plan humanitaire. Elle enverrait en outre un message très négatif sur l’Europe telle qu’elle se construit. A l’heure où les Européens trouvent les moyens de renflouer la Grèce et les banques, il serait incompréhensible que l’Union ne trouve pas 500 millions pour ses démunis.

L’Europe, faute de volonté politique s’enfonce dans la crise de la dette et la crise économique. Elle doit en assumer les conséquences en se dotant des moyens d’aider les plus vulnérables. L’Europe a des valeurs de solidarité à respecter. Sauvons le Programme d’aide aux plus démunis comme le demande le Parlement européen. Ne donnons pas aux citoyens l’image d’une Europe sans cœur.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Europe sociale
commenter cet article

commentaires

Annie GH 03/10/2011 12:05



Bonjour,


J’approuve la tonalité générale de votre billet.


Le dispositif précédent, le fonds de 1% de la PAC, était certes un bon arrangement mais qui ne pouvait qu’être provisoire. A ce titre, la décision de la Cour de justice la Cour de justice de
l’Union européenne me paraît fondé. Elle place les européens et leurs institutions devant leurs responsabilités : maintenir cette aide en l’institutionnalisant selon un dispositif à la fois
cohérent et pérenne.


Ce qui m’inquiète, au-delà de la première réaction d’indignation, c’est que cela est vite retombé. Seul le Parlement européen me paraît susceptible de relancer le dossier. Qu’en est-il, le
savez-vous ?


Au fait, une réforme de la PAC doit intervenir d’ici 2013. C’est difficile et les difficultés vont croître au fur et à mesure qu’on avancera vers l’échéance… Dans cette perspective, la
suppression de cet arrangement supprime aussi une source éventuelle de conflit (notamment en termes de financement) dans un dossier qui n’en manque guère…



Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher