Lundi 14 février 2011 1 14 /02 /Fév /2011 15:22

Ecouter la chronique: link

 

L’ouverture de l’Union européenne aux pays des Balkans se poursuit. Actuellement, la Croatie, la Macédoine et le Monténégro sont candidats officiels à l’entrée dans l’Union. L’Albanie et la Serbie ont demandé à être candidat. La  Bosnie-Herzégovine et le Kosovo sont reconnus comme des candidats potentiels.

Le processus s’est accéléré récemment.

Les Macédoniens, les Serbes et les Monténégrins n’ont pas besoin de visa pour entrer dans l’Union. L’obligation de visas pour les citoyens albanais et bosniens a été levée.

Les discussions avec la Croatie progressent ; il ne reste que 10 chapitres sur 35 à négocier pour parvenir à l’adhésion. Des progrès importants sont demandés à ce pays concernant l’indépendance de la justice, la lutte contre la corruption, la réforme de l’administration.

La Serbie multiplie les gestes de rapprochement avec l’Union européenne. Belgrade refuse jusqu’à présent de reconnaitre l’indépendance du Kosovo, qui faisait partie de son territoire. Mais la Cour internationale de justice de La Haye a rendu un avis qui légitimise la déclaration d’indépendance du Kosovo, que la Serbie pourrait accepter. Un autre obstacle est l’arrestation de Ratko Mladic, ancien chef militaire serbe de Bosnie, recherché par le Tribunal international pour l’ex-Yougoslavie pour génocide et crimes contre l’Humanité. La Commission pourrait engager les négociations d’adhésion, sous réserve de contrôle, à chaque étape, de la pleine collaboration de la Serbie avec le tribunal.

Par contre un coup de frein a été donné du côté de la Bulgarie et de la Roumanie. Ces deux pays sont membres de l’Union depuis 2007. Mais ils ne font pas partie de l’espace Schengen c'est-à-dire du périmètre de libre circulation des personnes qui comprend 22 pays de l'UE et trois pays associés : la Norvège, l'Islande et la Suisse. La Roumanie et la Bulgarie, restent pour l’instant en dehors de l’espace Schengen, en raison de lacunes dans leurs systèmes policiers et judiciaires. Ces pays ont été placés sous un système de surveillance spécial, qui permet de vérifier que toutes les réformes demandées par l’Union sont bien accomplies avant de donner l'aval à leur adhésion à Schengen. En Septembre 2010, les ministres européens des Affaires européennes ont décidé sous l’impulsion de la France et de l’Allemagne de prolonger la surveillance pendant un an.

L’union européenne poursuit dans les Balkans une politique d’apaisement et de normalisation qui porte ses fruits, après la terrible guerre civile qui a déchiré cette partie de l’Europe de 1991 à 1995.

Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Profil

  • Nouvelles d'Europe
  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés