Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 14:43

Ecouter la chronique : link

 

La crise grecque a révélé la dépendance des Etats européens face aux marchés financiers. Plus le déficit public des Etats est important, plus il faut emprunter. Et plus les marchés financiers doutent de la solidité des finances publiques, plus ils font payer cher leurs prêts. La solution la plus simple pour ne plus dépendre des marchés est de moins leur devoir, c'est-à-dire se désendetter.

D’où, dans la foulée du plan de redressement de la Grèce, l’annonce en Europe de plans d’austérité : 7 milliards d’économie en 2010 pour les Britanniques, 10 milliards par an pour l’Allemagne, 15 milliards sur 2 ans pou l’Espagne, 13 milliards en 2010 en Italie. Les forces de gauche s’insurgent contre les conséquences sociales de la rigueur. Des économistes alertent sur le risque de casser la reprise en supprimant trop tôt les mesures de soutien à l’économie. L’Europe serait condamnée pendant des années à une croissance molle de 1.5% par an alors que la croissance mondiale se maintiendrait à 4 ou 5 %. L’Europe est-elle condamnée à l’austérité ?

La zone euro a un déficit annuel moyen de l’ordre de 6.5% à 7% du PIB, inférieur à ceux des Etats-Unis, du Japon ou de la Grande-Bretagne qui sont de l’ordre de 10%. L’endettement global de l’Union européenne est proche de celui des Etats-Unis. Dès lors, doit-on considérer que la réduction de la dette est la priorité ?

La réponse actuelle des pays européens est de renforcer la gouvernance économique :

• Concernant la zone euro : renforcement du Pacte de stabilité, création du Fonds de stabilisation de la zone Euro, coordination des budgets nationaux.

• Au niveau de l’ensemble des 27 pays de l’Union : surveillance de l’économie par un Comité européen du risque systémique, une stratégie économique commune appelée UE 2020. Cette méthode est fortement marquée par la doctrine de l’Allemagne, la fameuse « culture de stabilité » : réduction des déficits et de l’endettement, chaque Etat assainissant son économie, sans transferts financiers entre Etats européens.

Retrouver la confiance des marchés nécessite l’assainissement des finances publiques. Mais elle peut aussi être obtenue par la solidarité entre Européens et par le soutien à l’économie.

• Renforcer la solidarité entre Européens voudrait dire : création d’une Agence européenne de la dette pour gérer collectivement les dettes des Etats ; un budget européen plus important capable de soutenir les Etats en difficultés.

• Soutien à l’économie supposerait que l’Union européenne se dote d’un programme d’après crise capable d’assurer que l’économie européenne reste dynamique. Tommaso Padoa-Schioppa, président de Notre Europe, défend l’idée que la coordination des politiques nationales par l’Union est une utopie. L’Union doit être acteur d’une politique économique. La tâche des Etats est la rigueur et celle de l’Union est le soutien à l’économie. Cela passe par le développement du marché unique et des politiques dans les domaines de l’énergie, des transports, de la recherche et de l’environnement.

Une meilleure gouvernance économique de l’Union ne suffira pas à rétablir la confiance. Il faut aussi que les Européens décident, collectivement, de prendre les moyens de retrouver un dynamisme économique.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Crise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher