Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 09:45

Ecouter la chronique: link

 

Début octobre a eu lieu un sommet entre l’Union européenne et la Chine, suivi fin décembre d’une réunion du dialogue sino-européen sur les questions économiques et commerciales.

Les relations commerciales sont intenses avec 2200 milliards d’Euros d’échanges en 2010. La Chine est le deuxième client de l’Union européenne, elle-même premier importateur de produits chinois. Mais les relations politiques sont mauvaises. Les problèmes ne manquent pas : déséquilibre commercial, mesures protectionnistes de la Chine, surévaluation du Yuan, propriété intellectuelle, droits de l’Homme, embargo européen sur les armes à destination de la Chine, restriction par la Chine aux exportations de matériaux rares, climat.

 

L’actualité récente éclaire d’un jour nouveau les relations difficiles entre la Chine et l’Europe. L’Euro est en crise et plusieurs pays européens connaissent des difficultés de financement et économiques. Pékin affiche sa volonté d’aider l’Europe et investit dans l’Union.

 

Pékin achète la dette de pays fragiles : la Grèce, l’Espagne et bientôt le Portugal, ce qui contribue à alléger la pression des marchés sur ces pays. La Chine investit dans les infrastructures grecques : routes, rail, mais surtout le Port d’Athènes dont 50% du trafic commercial est d’ores et déjà sous contrôle chinois. Elle investit dans les sociétés européennes notamment allemandes.

Les investissements chinois en Europe visent à diversifier les placements chinois, mais surtout à défendre les intérêts de la Chine : obtenir des portes d’entrées économiques, acquérir des technologies et influencer la politique européenne. Les Chinois demandent ainsi dans les négociations : la levée de l’interdiction d’exportation de produits de haute technologie, la protection des investissements chinois en Europe, l’octroi de visas pour les investisseurs chinois, la levée de l’embargo sur les armes.

Les Européens, eux, demandent une baisse de la monnaie chinoise, une ouverture du marché chinois et, devant l’absence de réponses, comme les Américains, envisagent des mesures de rétorsion commerciale.

 

La situation n’est pas prête de s’améliorer.

La Chine mène habilement une double politique : ouvrir partiellement son immense marché de 1,3 milliard d’habitants, mais en exigeant des transferts de technologie. Parallèlement utilise tous les moyens du protectionnisme commercial : une monnaie, le Yuan, sous-évaluée de 30 à 35 %, le non respect de la propriété intellectuelle, des obstacles réglementaires aux investissements étrangers, des subventions et des financements aux entreprises par les banques d’Etat. La possibilité de vendre à bas prix lui a procuré un excédent commercial important et une accumulation de réserves de près de 2000 milliards d’Euros. Ce sont ces réserves qui lui permettent aujourd’hui d’investir massivement à l’étranger, notamment en Afrique et aujourd’hui en Europe.

L’Europe en tire avantage en achetant des marchandises bon marché et en vendant ses produits à haute valeur ajoutée, mais au prix d’une catastrophe industrielle. Sous la pression des pays émergents notamment la Chine, l’Europe perd ses emplois industriels. En 10 ans la part de l’industrie dans le PIB de l’UE est passée de 21% à 18%.

 

Cette situation pourrait empirer. La Chine va pouvoir, après avoir essentiellement exporté, développer son marché intérieur. Et maintenant qu’elle apprend à construire avions, TGV et centrales nucléaires, elle pourra s’équiper elle-même, en privilégiant ses propres entreprises et en se passant des entreprises occidentales. D’autre part on assiste à un mouvement d’intégration économique régionale de la Chine et de ses voisins asiatiques.

L’Europe, comme les Etats-Unis, non seulement aura vendu sa technologie, mais se verra fermer le plus grand marché du monde. Un marché de dupes.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Politiques extérieures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher