Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 13:05

Ecouter la chronique:link

Diffusé le 25 octobre 2012

 

Le programme Erasmus vient de fêter son 25e anniversaire. Ce programme européen, lancé en 1987, consiste à attribuer des bourses aux étudiants qui effectuent une partie de leur cursus universitaire, de six mois à 1 an, dans un autre pays de l’Union ou un des 6 autres pays qui ont rejoint le programme. Elles permettent aux jeunes d’acquérir des compétences utiles à l’étranger et une ouverture interculturelle.  Trois millions de jeunes en ont bénéficié. Pour toute une génération, un esprit européen s’est créé, une prise de conscience de l’unité de destin des Européens et de la citoyenneté européenne. De plus Erasmus a amené les Européens à une harmonisation des cursus universitaires, à travers le « Programme de Bologne » lancé en 1999.

La commissaire européenne à l’éducation, Androulla Vassiliou, a présenté le 9 mai un programme de relance d’Erasmus. C’est « Erasmus pour tous ». Sept sous programmes d’Erasmus qui ont été créés au fil des ans, vont être unifiés : Erasmus-mundus qui permet des échanges hors Union européenne, Léonardo da Vinci qui concerne la formation professionnelle, Comenius pour les élèves du secondaire. Le budget d’Erasmus pour la période 2014-2020 va être porté à 19 milliards d’€, soit une augmentation de 70% par rapport à la période précédente.

Le programme Erasmus est un succès qui mérite d’être amplifié et va l’être. Il contribue à créer une conscience et une société européenne. Il faut toutefois en voir les limites. Il ne concerne actuellement que 2% des étudiants. Le financement et le montant des bourses sont insuffisants, le dispositif n’est pas assez connu, les étudiants rencontrent des difficultés de reconnaissance des diplômes.

Surtout, ce succès ne peut pas tenir lieu de politique européenne dans le domaine de l’enseignement supérieur.

L’enseignement supérieur ne fait pas partie des compétences de l’Union européenne.

Il existe un processus de Bologne qui s’attache à harmoniser des systèmes d’enseignement nationaux. Il a à son actif l’adoption d’un système unique de diplômes : le LMD (Licence, Maîtrise, Doctorat), la mise en place d’un système d’accumulation et de transferts d’unités de formation reconnues dans toutes les universités (ECTS), la promotion de la mobilité des étudiants. Il ne s’agit pas d’un traité engageant les Etats de façon contraignante, mais d’un processus de concertation basé sur un groupe de suivi, des séminaires, des conférences ministérielles et de présidents d’universités.

Des statistiques récentes de l’OCDE montrent que les pays émergents (pays du G20 hors OCDE) produisent désormais plus de diplômés de l’enseignement supérieur que les pays développés (pays de l’OCDE). Entre 2000 et 2020 le nombre d’étudiants va doubler dans le monde. Mais l’Europe, comme les Etats-Unis, ne formeront alors plus que ¼ des diplômés dans le monde. La perte de leadership de l’occident est évidente, particulièrement au profit de la Chine qui en 2020 formera à elle seule 28% des étudiants du monde. Ces progrès vont de pair avec ceux de ses universités et de sa recherche et avec son expansion économique.

Face à ces enjeux, l’Union européenne ne se donne pas les moyens de réagir. Elle n’a pas de politique des universités. Il n’y a au niveau européen ni vision stratégique, ni de réflexion opérationnelle sur un aménagement du territoire des universités. Le risque pour l’Europe est d’être en quelques années déclassée face aux autres grandes puissances du monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Ens sup - recherche
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher