Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 15:19

Ecouter la chronique:

 

« C’est un désastre » : ce sont les mots du premier ministre suédois, à l’ouverture d’une rencontre des ministres de l’Union européenne pour tirer le bilan de Copenhague.

 

Les Européens avaient plusieurs objectifs :

·   Faire acter la nécessité de ne pas dépasser  2°, voire 1.5° de réchauffement climatique par rapport à l’ère préindustrielle.

·    Obtenir des engagements de réduction des émissions de CO²  aux horizons 2020 et 2050 par chaque pays.

·   Obtenir des engagements de financement par les pays riches,  pour les pays pauvres, des coûts d’adaptation au changement climatique et de transferts de technologies.

·   Lutter contre la dégradation des forêts.

·   Créer une agence de l’environnement.

Le résultat :

·   Seul le premier point a été acté : la nécessité de ne pas dépasser 2° de réchauffement.

Des résultats partiels sur deux points :

·   Un financement à court terme de 30 milliards de $ est prévu pour aider les pays pauvres. Mais à plus long terme, seul un objectif très lointain (à horizon 2020) a été fixé de réunir 100 milliards de $ par an.

·   Un mécanisme de lutte contre la déforestation est validé.

Impasse totale sur les autres points :

·   Aucun engagement chiffré n’est pris de réduction d’émission de gaz à effet de serre.

·   Pas de dispositif de suivi, si ce n’est que les pays communiqueront tous les deux ans les actions qu’ils entreprennent.

·   La prorogation du protocole de Kyoto après 2012 n’est pas mentionnée alors que c’est le seul instrument juridiquement contraignant actuellement disponible.

 

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Tout d’abord  des raisons de circonstances : très mauvaise préparation et conduite de la réunion par la présidence danoise. Absence de l’Union européenne représentée par la présidence suédoise et José Manuel Barroso. Jeu personnel des chefs d’Etats européens, notamment Nicolas Sarkozy qui a préféré s’appuyer sur le Brésil, L’Inde ou l’Afrique du Sud plutôt que sur l’Union.

 

L’Union européenne était en pointe sur le sujet avant la conférence. Elle est à l’origine de la lutte contre le changement climatique. Elle seule a pris un engagement fort de réduction des émissions de CO². Elle seule a convenu de financer l’aide aux pays pauvres.

Elle n’a pas tenu sa place à Copenhague. Pire elle a été « écartée de la photo de famille » selon les termes d’un diplomate. Sa présence dispersée a rendu possible le dialogue direct d’Obama avec les Chinois. Le document final a été négocié surtout entre les Etats-Unis et la Chine. Il a consacré la marginalisation de l’Union européenne.

 

Les raisons de fond de ce résultat sont ailleurs :

·         La Chine et l’Inde refusent  tout système contraignant pour leur croissance économique.

·         La Chine exclut tout système de contrôle, estimant qu’il porterait atteinte à sa souveraineté.

·         Les Etats-Unis  n’acceptent qu’un très faible niveau d’engagement tant sur les objectifs de réduction que sur les financements.

·         L’Union européenne est incapable de parler d’une seule voix.

·         Le système de décision de l’ONU ne permet pas de prendre des décisions.

 

Le seul point positif est le retour dans les négociations sur le climat des grands pays pollueurs, Etats-Unis et Chine, et des pays émergents. Avant les prochains rendez-vous, comme le dit Daniel Cohn-Bendit, l’Europe doit « régler ses problèmes internes », mieux évaluer les enjeux et les rapports de forces et s’organiser pour reprendre le leadership perdu.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Climat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher