Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 11:04

    Ecouter la chronique: link

Plusieurs sujets ont été à l’ordre du jour avec plus ou moins de succès :

-       Concernant la régulation financière, un début d’organisation mondiale de la finance a vu le jour.

-       L’organisation du système financier international a progressé, avec l’augmentation des ressources du FMI et l’identification des 29 banques dont la taille fait courir des risques et qui doivent être surveillées. La pression sur 11 paradis fiscaux s’est accrue. Il est convenu que l’ensemble des économies du G20 seront soumises à la surveillance du FMI.

-       Le projet de taxe sur les transactions financières a rassemblé l’accord de la moitié des participants mais bute sur les refus des Etats-Unis et du Royaume-Uni. Le Japon et la Chine ne s’y opposent plus formellement. Ce sont des progrès mais on est encore loin de la taxe mondiale au profit du développement des pays pauvres demandée par les ONG humanitaires.

-       Les questions sociales ont fait leur apparition avec le projet des 20 d’instaurer un socle de sécurité sociale adapté à chaque pays.

-       Il n’y a pas eu de progrès sur la coordination des politiques économiques pour favoriser la croissance, ni sur la lutte contre la volatilité des prix des matières premières, ni sur l’aide au développement, ni sur la convertibilité de la monnaie chinoise.

Concernant la crise de la dette dans les pays développés, l’Europe a eu la vedette. Le G20 a été perturbé dans son déroulement par l’annonce du référendum grec, puis de son retrait. L’Italie a été placée sous surveillance. L’ensemble de la zone euro a fait l’objet de critiques de toute part, invité à mettre de l’ordre en son sein.

Le 27 octobre, à la veille du G20, les Européens avaient convenu de renforcer le Système européen de stabilité financière. Ce dispositif doit prêter aux pays de la zone euro qui sont en difficulté. Une hypothèse a été de créer un fonds spécial, alimenté par des contributions de pays disposant de réserves : pays producteurs de pétrole et pays émergents, notamment la Chine. Au G20, les pays émergents ont refusé cette demande. Chine, Brésil, Inde, Russie, Afrique du sud, Mexique,  préfèrent participer à un renforcement des moyens du FMI, et aider l’Europe par son intermédiaire. Le message est clair pour les Européens. Ils doivent passer par les contraintes du FMI, comme l’ont fait par le passé des pays du sud malades de leur dette. Les ressources des pays en développement doivent être utilisées avant tout pour leurs propres besoins et non pour aider des pays développés.

L’Europe et particulièrement les pays de la zone euro se sont mis au G20 en position de faiblesse, par leur endettement et leur incapacité à résoudre leurs problèmes internes. Les pays en développement ne se sont pas privés de leur rappeler.

L’Europe ne s’aide pas non plus par sa représentation au sein du G20 : parmi les 19 figurent quatre  pays européens : Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni. L’Union européenne est représentée par la présidence tournante du Conseil et la Présidence de la Commission.  Etaient en outre exceptionnellement présents l’Espagne et les Pays-Bas. Au total, 9 représentants européens sur un total de 30 participants, c’est à dire 9 voix différentes. Tant qu’il n’y a pas de politique économique et financière commune et une représentation unique au G20 pour la porter, l’Europe n’aura pas le poids que devrait avoir la première puissance commerciale du monde.

Les Européens se sont retrouvés au G20 de Cannes, désunis, isolés et finalement renvoyés à leurs problèmes internes par les nouvelles puissances de la planète.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Euro
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher