Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 08:26

 Ecouter la chronique: link

Les élections du Parlement européen du 7 juin 2009 n’ont pas permis de changer de majorité. Le Parlement restera dominé par la droite conservatrice, comme la plupart des gouvernements de l’Union. La gauche socialiste et socio démocrate n’a pas profité de la crise qui, pourtant, lui donne raison sur le fond. Elle a perdu faute de projet, mais surtout faute d’unité.

 

En particulier, la gauche n’a pas su faire avancer l’Europe vers une Europe démocratique.

Pour rapprocher l’Europe du modèle de gouvernement démocratique que chaque citoyen connaît dans son pays, il faut que l’exécutif de l’Europe, la Commission, soit désigné par le Parlement. Qu’il bascule de ce fait de son rôle actuel d’exécutif technique du Conseil, à un rôle de gouvernement politiquement responsable devant une majorité parlementaire.

 

Actuellement le président de la commission est choisi par les chefs d’Etats et de gouvernements, puis approuvé par le Parlement à la majorité simple des présents. Le Parlement pourrait bloquer la désignation annoncée de José Manuel Barroso s’il disposait de cette majorité, ce qui n’est pas le cas, et s’il était bien élu, ce qui ne sera pas non plus le cas avec une abstention importante des électeurs.

 

Avec l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne les modalités de désignation du président de la commission vont changer. Le Conseil le désignera en tenant compte du résultat des élections et après consultation des groupes politiques. Mais surtout, le président désigné devra être élu par le Parlement et à la majorité des membres qui le composent. La légitimité du Parlement à imposer son choix sera renforcée, et l’élection sera plus difficile pour le candidat, qui devra réunir sur son nom la moitié des voix au Parlement soit.

 

Barroso ne s’y est pas trompé et fait le maximum pour être désigné avant le référendum irlandais de l’automne prochain, pour éviter d’être désigné selon les règles du traité de Lisbonne. Le Conseil européen pourrait proposer sa reconduction dès les 19 et 20 juin. Ce serait clairement une victoire de l’intergouvernemental sur le communautaire, de l’Europe des Etats sur l’Europe des citoyens, du diplomatique sur le politique.

 

Qui est responsable de cette situation ? Principalement les socialistes et socio démocrates qui ont renoncé à politiser le scrutin. Ils n’ont pas su s’accorder sur un candidat à la présidence de la Commission. Ils ont renoncé à ce que le Parlement prenne le pouvoir. Seule une majorité rouge-verte, avec l’appoint de certains libéraux pouvait s’opposer à Barroso. Or trois leaders nationaux socio-démocrates y font obstacle en soutenant  Barroso : Gordon Brown, José Socrates, José-Louis Zapatero.

 

Nous aurons donc pendant 5 ans encore à la tête de la Commission un président qui estime que son rôle est de ne pas faire de propositions qui ne rencontre pas l’accord du Conseil, autrement dit, qui ne fera que suivre les chefs d’Etats.

 

Durant les 5 ans qui viennent la gauche européenne a du travail : défendre ses propositions au Parlement mais aussi s’accorder sur un projet, faire avancer l’idée, en s’appuyant sur le traité de Lisbonne, que le Parlement doit prendre le pouvoir, et faire que l’enjeu des prochaines élections européennes soit la désignation du gouvernement européen.

C’est à cette condition que les électeurs reviendront aux urnes.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Elections européennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher