Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 18:46

 Ecouter la chronique: link
 

Barack Obama était très attendu en Europe. Il a participé successivement au G20, aux réunions de l’OTAN, a une rencontre avec les dirigeants européens et a fait un voyage en Turquie. Quel bilan pour l’Union européenne ?

 

Au G20, le 2 avril à Londres, l’Union européenne est présente par le président du Conseil, par celui de la Commission et par celui de la Banque centrale européenne. Surtout, 4 de ses membres en font partie : Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni, et on a fait une place aux premiers ministres des Pays-bas et de l’Espagne.

Le G20 s’est conclu sur des décisions concrètes traduisant un compromis entre Européens et Américains : pas de relance supplémentaire des Européens comme le demandaient les Américains, mais des moyens nouveaux donnés aux institutions financières internationales pour sortir de la crise ;  renforcement de la régulation financière internationale mais sans remise en cause du marché.

L’Union européenne a joué son rôle essentiellement comme lieu de coordination des Etats européens avant le sommet. Lors du Conseil européen des 19 et 20 mars les gouvernements européens s’étaient mis d’accord sur un train de réformes du système financier dans l’Union, la mise en place d’un système de supervision bancaire, la lutte contre les paradis fiscaux. Leur position commune a renforcé leur poids au G20.

 

Deuxième temps du voyage, les 3 et 4 avril à Strasbourg et à Kehl, les réunions de l’OTAN. La volonté des Européens était d’ouvrir une nouvelle phase des relations transatlantiques en rupture avec les années Bush. Les Européens ont donné leur accord à la stratégie américaine en Afghanistan. Le retour de la France dans les structures intégrées de l’OTAN a été un non-événement. Sarkozy y a rappelé « la nécessité d’une défense européenne plus forte et plus performante » mais L’Union européenne et l’OTAN n’ont pas avancé d’un pouce sur un partage de leurs rôles. 

 

Le 5 avril sommet informel Union Européenne –Etats-Unis. Les Européens attendaient des échanges sur la crise et la lutte contre le changement climatique. Ils ont eu droit à un discours abordant un peu les questions énergétiques et surtout celles de la sécurité avec l’OTAN et des propositions de désarmement nucléaire mondial. Rien dans le discours d’Obama sur l’Union européenne.

 

Dernier temps du voyage, le 6 avril, en Turquie. Le président américain a eu à cœur de conforter son allié de longue date dans l’OTAN. Au grand plaisir des dirigeants turcs, il a indiqué son soutien à la candidature de la Turquie à l’adhésion à l’Union européenne. Il sait qu’un processus laborieux de négociation entre l’Europe et la Turquie est en cours, que les perspectives d’adhésion sont lointaines, rendues problématiques par les difficultés institutionnelles de l’Europe et par la crise. Obama intervient sur un sujet conflictuel entre les Européens, comme pour attiser leurs divisions. Cette déclaration a été ressentie par de nombreux pays européens comme une ingérence inadmissible dans les affaires européennes.

 

Au total Barak Obama a fait bien peu de cas de l’Union européenne au cours de son voyage. Il affirme « l’Amérique veut une Europe forte ». Mais il préfère s’appuyer sur les pays européens : le Royaume-Uni sur le dossier de la crise financière, l’Allemagne dans les relations avec la Russie, la France sur les questions africaines ou proche-orientales.

Barak Obama n’a pas caché sa volonté d’assurer le leadership des Etats-Unis sur le monde occidental. Tant que dureront les divisions entre Européens la tâche lui en sera facilitée.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Politiques extérieures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher