Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 23:19

Le 1er janvier, la Russie a cessé ses livraisons de gaz à l’Ukraine. Comme le gaz destiné aux distributeurs européens transite par l’Ukraine, les pays européens notamment les plus à l’Est ont été affectés. La raison officielle est un désaccord sur le prix du gaz. En arrière plan, il y a les mauvaises relations entre Russie et Ukraine depuis la Révolution orange et la volonté affichée par les Ukrainiens de se tourner vers l’Union européenne et l’OTAN. Déjà en 2006 une crise semblable avait eu lieu.

 

Grâce à la constitution de stocks de gaz  les pays européens étaient mieux préparés qu’en 2006. Néanmoins la dépendance énergétique de l’Union européenne est vite apparue, notamment dans les pays de l’Est européen : Bulgarie, Roumanie, Slovaquie. De nombreuses entreprises se sont arrêtées. En Bulgarie, les écoles ont été fermées faute de chauffage. La Slovaquie a même prévu la remise en service d’une vieille centrale nucléaire dont la fermeture était une condition à son adhésion à l’Union. Dans les Balkans des milliers de personnes ont été privées de chauffage.

 

Rapidement, la nécessité d’une intervention de l’Union européenne est devenue évidente. Il était impératif d’obtenir une reprise des livraisons et que le gaz destiné aux distributeurs européens ne soit pas détourné par l’Ukraine.

Le Parlement européen a convoqué les deux parties. La Commission, le haut représentant à la politique extérieure se sont mobilisés. Le premier ministre tchèque Mirek Topolanek représentant la présidence de l’union s’est rendu à Moscou et à Kiev. Il a obtenu un accord pour le déploiement d’observateurs européens. Les livraisons de gaz ont effectivement repris le 20 janvier, à la suite d’un accord entre la Russie et l’Ukraine.

 

Cette crise met de nouveau en évidence plusieurs choses :

·       Les voisins européens : la Russie en tant que fournisseur, l’Ukraine en tant que pays de transit, ne sont pas des partenaires fiables.

·       L’Union européenne est dépendante de la Russie pour un quart de ses besoins en gaz. Or ses relations avec ce pays ne sont pas stabilisées : la Russie demande l’accès aux gazoducs européens pour livrer directement son gaz aux usagers. Elle cherche à contrôler les gazoducs vers l’Europe en négociant avec les distributeurs européens et certains pays. C’est ainsi qu’elle construit avec les Allemands le gazoduc North Steam sous la Baltique et avec les Italiens le gazoduc South Stream qui franchit la mer noire. Elle vient de négocier avec la Serbie une prise de contrôle du monopole pétrolier NIS. Par contre la Russie refuse aux groupes européens d’investir et d’accéder à son réseau de gazoducs. Elle refuse de démanteler des structures commerciales opaques qui contrôlent le trafic du gaz.

·       Un politique énergétique européenne est de plus en plus une nécessité. Au-delà des économies d’énergies décidées par l’Union européenne il est nécessaire :

-        D’interconnecter les réseaux en Europe de façon à pouvoir alimenter les pays plus fortement dépendants de la Russie comme la Roumanie et la Bulgarie.

-        De diversifier nos fournisseurs de gaz. Et d’avoir une politique extérieure de l’Union de négociation de contrats à long terme avec ses fournisseurs.

-        De diversifier le réseau de gazoducs en provenance, notamment de l’Asie centrale. C’est le but du projet européen Nabuco, à ce jour non financé.

 

La crise a provoqué un choc salutaire et, probablement, une prise de conscience de la présidence tchèque du pouvoir politique de l’Union européenne.

Le traité de Lisbonne, s’il entre en application, prévoit une politique énergétique commune. Le livre vert sur l’énergie produit par la Commission européenne en 2006 en trace les grandes lignes. Les pays de l’Est européens y sont favorables. Mais les grands pays qui disposent de grands groupes énergétiques, comme la France, l’Allemagne, l’Italie privilégient encore leurs intérêts nationaux. Une politique commune de l’énergie devient néanmoins une perspective crédible.

Ecouter la chronique: link

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Energie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher