Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2006 4 05 /01 /janvier /2006 15:01

Il y a dix ans était lancé à Barcelone le partenariat euro-méditerranéen. Il s’agit de la politique de l’Union européenne en méditerranéen qui en gageait les 15 pays de l’Union et 12 pays du pourtour méditerranéen sur trois volets :

·             partenariat politique et de sécurité

·             partenariat économique et financier

·             partenariat social, culturel, humain.

De 1995 à 2005 l’Union européenne y a  consacré 20 milliards d’euros : 9 milliard au titre du budget européen et 11 en prêts de la Banque européenne d’investissement.

Fin 2003 a été créé l’Assemblée parlementaire euroméditerranéenne, qui débuté ses travaux en 2004.

 

Les 27 et 29 novembre, Union européenne et dix pays du pourtour méditerranéen  se sont réuni pour célébrer les dix ans d’Euromed et relancer leur coopération.

 

Le bilan de ces dix ans est modeste.

 

Sur le plan politique

Le processus a été freiné par la persistance du conflit israélo-palestinien.

Le partenariat a permit de créer des liens institutionnels et d’établir le dialogue. Il a permit la signature d’accords d’association et d’engager la réalisation d’une zone de libre échanges.  Mais les intérêts sont contradictoires. L’Europe souhaite des avancées démocratiques et en matière de droits de l’homme. Ses nouvelles priorités sont la lutte contre le terrorisme et l’immigration clandestine. De leur côté les pays du Sud reprochent à l’Europe ses restrictions à l’immigration et sa tendance à intervenir dans leurs affaires intérieures en conditionnant l’aide à une bonne gestion ou au respect des droits de l’homme et s’inquiètent de la montée de l’islamophobie en Europe.

Ces tentions et une certaine déception expliquent que les 27 et 29 à Barcelone, 8 sur 10 des chefs d’états du Sud de la Méditerranée étaient absent.

 

Sur le plan économique

Les disparités entre le Nord et le Sud de la Méditerranée se sont accrues. Le revenu par habitant de l‘Europe des 15 est passé de 20 000 à 30 000 dollars et dans les pays du Sud il est resté inchangé à 5 000 dollars.

Les investissements privés ne se dirigent pas vers ces pays, en partie pour des causes politiques et institutionnelles : instabilité politique, manque de sécurité juridique, absence d’intégration régionale, corruption ou non respect des droits de l’homme.

Le déséquilibre du commerce s’est aggravé en passants de 15 milliards de $ en 1990 à 29 en 2003.

Pour réduire le chômage d’une population particulièrement jeune, la croissance du sud méditerranéen doit passer de 3% à 7 % pour créer 40 millions d’emploi dans les 15 prochaines années.

Le 30 mars 2000 le Parlement européen demandai dans une résolution à la Commission « de revenir à l'approche globale définie à Barcelone, en tenant compte de certaines priorités délaissées jusqu'à présent au profit de la transition économique et de l'ajustement structurel : soutien à l'investissement, soutien à la coopération décentralisé ; soutien à une politique de gestion commune des flux migratoire, soutien à l'emploi »

C’est que le processus de Barcelone est peu incitatif :

·             Contrairement a ce dont ont profités les pays entrant du sud (Grèce, Espagne, Portugal) ou de l’Est, il n’y a pas de fonds structurels pour aider les pays du Sud de la Méditerranée au rattraper au moins partiellement ceux du Nord. On peut comparer les 9 millards d’Euros sur 10 ans consacrés à Euromed (12 pays) à ce qui est prévu sur trois ans pour la Bulgarie et la Roumanie : 4.5 milliards, à la Turquie : 1 milliard. Ou des 195 milliards des fonds de cohésion pour 2000-2006.

·              D’autre part, contrairement au cas de la Turquie, il n’y a pas de perspective d’entrée dans l’Europe, ce qui ne les motive pas à engager des réformes politiques.

Alors comment se présente l’avenir ?

Le discours de l’Europe est volontaire :

·       Après avoir accomplit l’élargissement à l’Est, l’Europe doit se tourner vers le Sud méditerranéen

·       Il faut poursuivre les évolutions vers une décennie démocratique comme en a connue l’Amérique latine.

·       Priorités au développement, à l’éducation, à l’environnement (60% des eaux usées sont rejetées dans la mer méditerranée sans traitement), l’eau (en 2000 45 millions de personnes sont touchées par la pénurie d’eau potable, elle seront 63 millions en 2020)

·       Résolution des conflits, lutte contre le terrorisme, immigration.

Les évènements de Ceuta et Melilla au Maroc, l’arrivée fréquente de bateaux d’immigrés en Italie ou à Malte montrent la force de la demande d’immigration économique vers l’Europe.

La méditerranée est une des frontières les plus inégales du monde. Elle sera l’une des zones de tension démographique les plus forte au monde avec, au  nord, une Europe dont la population aura baissé de 8% en 2050 et, au sud, une population qui aura plus que doublé.

Faire de la méditerranée une zone stable et de coopération suppose que l’Europe en fasse une vraie priorité, se donne les moyens financiers nécessaires, investisse dans le sud. Plus de générosité est sans doute une condition au développement économique et à la mise en place de politiques qui réponde aux besoins de l’un et l’autre cotés de la méditerranée notamment : progrès de la démocratie, développement, gestion en commun des flux migratoire

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Politique de voisinage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher