Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 21:03

Le cinquantenaire du traité de Rome a été célébré ce 25 mars par les chefs d’Etats européens à Berlin. Il y eu des fêtes à Berlin, à Rome, à Bruxelles. Aucune à Paris. Alors nous allons essayer de faire le point sur l’Europe à travers cinq émissions cette semaine. Et avec des points de vue contradictoires portés par

·            François Vié, membre du Mouvement européen défenseur d’une Europe fédérale et, en son temps du             OUI au TCE, et

·            Paul Masson, membre d’Attac, opposé à une Europe libérale et qui a défendu le NON.

 

Tout d’abord une première question :

 

L’Europe pour vous c’est quoi ?

 

François Vié

Tout d’abord je voudrai dire que l’Europe est un projet formidable. Dans le Nord de la France, nous sommes tout prés des belges, des anglais, des hollandais , des allemands.  Eh bien lorsque nous leur rendons visite, ce qui n’est pas donné à tout le monde, on ne peut être qu’enthousiasme de découvrir la diversité des gens et des pays, la richesse des contacts. Rien que penser que tout ce monde échange, coopère dans des politiques communes, à les mêmes valeurs démocratiques, voyage, va étudier chez le voisin, peut travailler ou il veut, c’est magnifique. Je me désole de la morosité ambiante à l’égard de l’Europe, qui est largement due à des causes qui lui sont extérieure, je suppose qu’on en reparlera.

 

Paul Masson

 

 

 

Quel bilan tirez-vous des 50 ans de construction européenne ?

 

François Vié

 

Alors, un bilan, c’est difficile à faire en quelque mots :

  • la paix : la paix entre la France et l’Allemagne est largement imputable à la volonté des Etats-Unis, à leur aide financière. N’oublions pas que les Etats-Unis ont conditionné l’aide de Plan Marshal à l’union des européens. Puis il y a eu l’OTAN qui a réuni les européens. Mais la CECA, le marché commun, l’Union européenne, ont conforté la paix en créant des solidarités qui rendent désormais les conflits impossibles. La mise en place de la politique extérieure et de sécurité commune n’en est qu’à ses débuts, mais l’Europe s’implique dans des actions civiles ou militaires de gestion de crises ou de maintien de la paix en Bosnie, au Congo, en Macédoine, en Irak, en Palestine, en Indonésie, en Géorgie.
  • la démocratie : L’Europe a consolidé la démocratie en intégrant l’Espagne, le Portugal , la Grèce qui sortaient de dictatures. Le respect des valeurs démocratiques est une condition pour appartenir à l’Union et en rester membre. Aujourd’hui, l’Europe est un exemple. La perspective d’une entrés dans l’Union (c’est le cas de la Turquie) ou de lui être associé amène des pays voisins à mieux respecter les droits de l’Homme et un état de droit.
  • la prospérité économique : Le marché unique a favorisé les échanges. L’Euro a mis fin aux dévaluations, a permit une baisse des taux d’intérêt, imposé une convergence budgétaire aux états. La politique commerciale commune permet à l’Europe de parler d’une seule voie dans les négociations commerciales internationales. La situation économique est inégale du fait de politiques économiques différentes entre états, mais le niveau de vie continue de progresser. Ceci dit l’Europe a du mal a s’adapter à la nouvelle donne économique mondiale. Elle n’a pas de politique industrielle. Avec une croissance inférieure de moitié à la croissance mondiale, elle perd rapidement de son influence dans le monde.
  • la création d’un espace européen : Les échanges, Erasmus, la citoyenneté européenne, la démocratisation , insuffisante, des institutions ont fait progresser le sentiment d’appartenance à l’Europe. Les politiques de solidarités – Politiques agricoles communes, fonds structurels – ont renforcé l’unité de l’Europe mais ces priorités sont aujourd’hui contestées face aux nouveaux besoins d’investissement dans l’innovation, l’éducation, la recherche.
  • Nous n’avons pas le temps d’aborder les domaines de l’espace de justice et de sécurité commune, de la pêche, de l’environnement, des transports etc…
  • Au total le chemin parcouru est considérable. L’Europe est un mode original d’association des états et des peuples européens, qui n’est pas une fédération puisque le pouvoir reste aux états mais avec une composante fédérale avec d’importantes délégation de souveraineté.

 

Paul Masson, même question ?

 

 

 

Que pensez-vous de la déclaration de Berlin ?

 

François Vié

Elle manque complètement de souffle parce qu’elle est le reflet des discentions entre pays européens :

  • l’Euro est mentionné au détour d’une phrase parce que l’Angleterre ne voulait pas en parler.
  • Le mot d’élargissement n’est pas prononcé parce qu’il y a un total désaccord sur la Turquie,
  • On parle de développement interne pour ne pas parler d’approfondissement de l’Union.
  • On parle de bases communes rénovées pour ne pas parler de constitution ni même de réforme des institutions, et sans mentionner la question du budget ou de nouvelles politiques.
  • Les points positifs est l’annonce de politiques nouvelles dans les domaines de l’énergie et du climat.
  • Un autre point positif est l’annonce de bases communes rénovées, c’est à dire en clair d’un nouveau traité avant les élections européennes de 2009. Et encore sur ce point, à peine le sommet achevé déclarait que l’objectif de 2009 lui paraissait intenable. C’est dire qu’il sera très délicat pour Engéla Merkel de mettre au point une feuille de route pour le Conseil Européen de juin prochain et pour la présidence portugaise de préparer un nouveau traité avant fin 2007, comme cela est espéré.

 

Paul Masson

 

Est-ce à dire que l’Europe est en crise ?

 

François Vié

Aujourd’hui, l’Europe est en crise : Elle n’est pas en panne puisqu’elle continue de fonctionner . Mais elle n’arrive pas à choisir entre l’Europe économique et constamment élargie voulue par le Royaume –Unis et au contraire une Europe approfondie avec des institutions renforcées et de nouvelles compétences voulue par une majorité d’états continentaux.

Le manque de lisibilité du projet européen entraine un défaut d’adhésion des citoyens. Les résultats sont que populisme progresse dans la population de même que le repli des états sur les intérêts nationaux au dépends des intérêts généraux des européens.

Il ne faut pas pour autant désespérer. L’Europe a surmonté des crises aussi graves. Le sentiment d’adhésion à l’Europe s’amoindrit mais reste fort. Même les français, qui ont révélé la crise en votant NON au référendum se sentent fiers d’être européens (71% selon l’Eurobaromètre) et pensent que c’est une bonne chose d’appartenir à l’Europe ( 74 % selon un sondage La Croix-CSA).

 

Paul Masson

Voilà pour cette première confrontation de points de vues

Demain et les jours suivants nous avons prévus d’échanger sur les thèmes suivants

* L’Europe sociale

* L’Europe économique et la mondialisation

* L’Europe dans le monde

* Comment sortir de la crise

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Institutions européennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher