Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2007 1 01 /01 /janvier /2007 21:54

 Il y a 5 ans , au 1er janvier, que l’Euro est entré dans le portefeuille des citoyens européens. cet anniversaire n’ a pas été fêté. C’est que l’Euro n’est pas populaire.

Selon l’Eurobaromètre, une majorité (48%) des citoyens de la zone Euro et une majorité de français (51%) jugent dans l’ensemble satisfaisante l’adoption de l’Euro, mais le % d’européens satisfaits est en baisse de 11 points depuis 2002.

L’opinion publique juge l’Euro responsable de la hausse des prix, de l’insuffisance de l’emploi et de la croissance.

 

Pourtant l’inflation mesurée par l’INSEE en France n’est pas plus importante après qu’avant l’Euro. De même en Europe l’inflation a été de 2.4% par an depuis 1999.

 

Les politiques français participent à la critique de l’Euro lorsque Ségolène Royal lance « ce n’est plus à monsieur Trichet (le gouverneur de la BCE, Banque Centrale Européenne) de décider de l’avenir de nos économies » ou lorsque Nicolas Sarkozy fustige l’Euro fort et réclame « que soient rediscutés le statut et les objectifs de la BCE ».

 

Il est clair que l’Europe est à la traîne de la croissance mondiale . Alors que celle-ci est de 5% en 2006 et prévue à 4.5% - 5% en 2007, la croissance dans la zone Euro a été de 2.6% en 2006 et devrait être de 2.4% en 2007 selon la Commission, c’est à dire inférieure de moitié à la croissance mondiale

 

Alors plusieurs questions se posent :

 

La BCE est-elle responsable de l’euro fort face au dollar ?

La BCE est accusée de faire monter l’Euro face au Dollar en relevant ses taux d’intérêts (dernière hausse le 7 décembre à 3.5%). Or ces hausses sont destinées à combattre l’inflation. Un rapport du CERC (le Centre de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale) montre que le revenu moyen en France n’a progressé que de 1.4% par an de 2002 à 2005. Dans ces conditions, une inflation de l’ordre de 2% telle qu’elle se maintient dans la zone Euro rogne le niveau de vie. La lutte contre l’inflation est une nécessité.

 

L’indépendance de la BCE est-elle un problème ?

Il serait préférable que les statuts de la BCE ne lui donnent pas comme seul objectif la lutte contre l’inflation. Mais les français sont bien isolés en Europe lorsqu’ils demandent la révision de son statut.

Le problème n’est-t-il pas plutôt dans l’absence d’interlocuteur politique face à la BCE ? La Réserve fédérale américaine est aussi indépendante que la BCE mais collabore avec le trésor américain, du fait d’une volonté politique et d’une pratique. L’Eurogroupe, qui dispose d’une présidence stable en la personne de Jean-Claude Juncker, gagne en crédibilité, mais ne constitue pas encore un gouvernement économique européen, faute de volonté politique commune des états.

 

L’existence de l’Euro et de la BCE sont-ils responsables de la langueur de la croissance européenne ?

NON et OUI

 

NON si l’on remarque que les pays de la zone Euro ont des taux de croissance très variables (5.3 % en Irlande, 4% en Suède, 3.8 en Espagne, 1.7% au contraire en Italie). Or, ces pays sont soumis aux mêmes contraintes. On doit en conclure que les politiques de l’emploi, sociales, budgétaires et fiscales qui sont aux mains des états ont beaucoup plus d’importance que les contraintes de l’Euro.

 

OUI parce que la zone Euro autorise, et même selon certains économistes favorise, des comportements laxistes de certains états. Avant l’Euro, le creusement des déficits, l’alourdissement de la dette, les déficits commercial et des payements étaient sanctionnés par les marchés. La monnaie était attaquée et devait être dévaluée. Aujourd’hui, les économies nationales engrangent les bénéfices de l’Euro :  taux d’intérêts faibles, suppression des fluctuations monétaires, simplification des 2/3 de nos exportations que nous faisons en Europe… . Mais elles ne supportent pas les inconvénients monétaires de leur politique car elles sont protégées par l’Euro. Si l’Euro est attaqué (ce qui n’est pas le cas puisque l’Euro monte), c’est au détriment de l’ensemble de l’Eurozone. En France, la dette publique qui représentait 35% du PIB en 1991 et est passée à 67% du PIB en 2006. Le déficit commercial atteint des records : 0.6% du PIB en 2006. Dans ces conditions, sans l’Euro, le Franc aurait été dévalué depuis longtemps.

 

Nous avons beaucoup à faire pour coordonner les économies nationales, face à la BCE. Mais ne rendons pas l’Euro responsable des politiques nationales déficientes ou du manque de volonté et d’unité des chefs d’états européens.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Euro
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher