Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 15:29

Barack Obama, un métis, jeune, fils d’immigré, a été élu président des Etats-Unis. Cette élection a été saluée, à juste titre, comme une victoire de la diversité et de la capacité du système politique américain à se renouveler. Elle bouscule les habitudes politiques, notamment en France, où le fonctionnement des partis politiques bloque l’arrivée aux responsabilités de minorités.

 

C’est l’occasion de faire quelques comparaisons d’ordre démographique entre les Etats-Unis et l’Europe, les deux principaux pôles économiques développés de la planète.

 

Les Etats unis bénéficient d’une démographie dynamique. Ils passeront d’ici à 2050 de 308 à 439 millions d’habitants, soit un accroissement de 44%. Rappelons que l’accroissement démographique est l’addition de l’accroissement naturel (surplus de naissances sur les décès) et du solde migratoire (différence entre entrées et sorties du territoire). Les Etats-Unis ont une tradition d’immigration. Ils accueillent 4.5 immigrés pour 1000 habitants. Et pourtant la croissance de population américaine est due, plus qu’à l’immigration (40%), à l’accroissement naturel (60%). Les Etats-Unis ont un taux de fécondité de 2.1 enfants par femme.

 

La population de l’Union européenne, risque, à l’opposé, de décroître. Avec 1,5 enfants par femme l’Europe est la zone de plus basse fécondité au monde. Selon l’OCDE, l’Europe aura, d’ici à 2050, perdu 20 millions d’habitants. A court terme, la population européenne se maintiendra grâce à l’immigration, qui représente 80% de son accroissement. Les statistiques remettent en cause l’idée d’une Europe forteresse. L’Europe est la région du monde qui accueille le plus d’immigrés et de demandeurs d’asile. L’Europe accueille chaque année (moyenne annuelle 2000-2005) 2.6 immigrés pour mille habitants, beaucoup moins que les Etats-Unis..

 

La population européenne vieillit, ce qui menace son économie et son système social. Selon le Conseil de l’Europe, il faudrait pour maintenir à son niveau la population en âge de travailler, 3.6 millions de migrants par an, soit trois fois plus qu’actuellement (1.2 millions moyenne annuelle 2000-2005)  Pour l’Europe c’est une nécessité économique de redresser sa démographie, tant par sa natalité que par l’immigration.

 

L’immigration accroît la diversité.

Les Etats Unis ont une population d’origine diverse du fait de la minorité noire issue de l’esclavage et de sa politique ancienne d’immigration. En 2005 les blancs non hispaniques représentent les 2/3 de la population, proportion qui baisse rapidement au profit, notamment, de la population d’origine hispanique. Le Bureau de recensement prévoit qu'en 2050 à peine plus de la moitié de la population sera d'origine blanche non hispanique.

La population immigrée y représente 13% (12.9%) de la population.

 

Pour l’Europe on ne connaît pas les chiffres de la diversité des origines ethniques. Les groupes de ressortissants de pays tiers les plus nombreux dans l'UE sont les Turcs, les Marocains, les Albanais et les Algériens.

La population immigrée représente 9% (8.6 %) de la population communautaire.

 

En résumé les Etats-Unis ont une population diverse, une démographies dynamique à la fois par les naissances et par l’immigration. L’Europe au contraire a une moindre proportion d’immigrés et surtout une population qui stagne et va baisser. Cette comparaison est inquiétante pour l’Europe :  si l’Europe veut retrouver le dynamisme démographique nécessaire à son économie et à la préservation de son modèle social, elle devra accepter une immigration beaucoup plus importante. Elle devra aussi accepter plus de diversité ethnique et culturelle.


Pour écouter la chronique:  link

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Développement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher