Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 15:25

Le G20 s’est réuni à Washington le 15 novembre. Il comprend les pays les plus riches de la planète, représentant 85 % du PIB mondial. : c’est à dire les pays du  G8 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni, Russie), 11 pays à économie émergente  (Afrique du Sud Argentine, Australie, Arabie Saoudite, Brésil, Corée du Sud, Chine, Inde, Indonésie, Mexique, Turquie) et l’Union Européenne.

Il a mis en chantier une réforme de la régulation du système financier mondial. Une cinquantaine de sujets doit être examinée avant le 31 mars 2009 (réforme des marchés financiers, transparence des transactions, révision des normes comptables, régulation,  rémunération des banques…)

 

Mais déjà le sujet suivant est à l’ordre du jour : comment enrayer les conséquences de la crise financière c’est à dire les crises économique, et peut-être sociales, voire politiques ?

Des plans de relance sont annoncés pour contrer le ralentissement économique :

·  La Chine va injecter dans son économie 455 milliards € notamment pour construire des infrastructures.

·  Le Japon engage 207 milliards d’€.

·  Les Etats Unis n’ont pas encore chiffré leur plan de relance mais il dépassera les 130 milliards d’€ et pourrait atteindre 500 milliards d’€

 

Quant à l’Europe, la Commission européenne a présenté ses propositions le 26 novembre.

Les actions financées par l’Union seront limitées pour des raisons budgétaires à 30 milliards d’€.

La Commission va proposer entre autre :

·  de renforcer les moyens du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation

·  de revoir le financement du Fonds social européen

·  d’augmenter le capital de la Banque européenne pour l’investissement

·  d’accélérer la distribution de fonds destinés aux populations et aux régions les plus pauvres de l’Union, pour accompagner la lutte contre le réchauffement climatique, sécuriser l’approvisionnement en énergies.

Un plan est aussi en préparation pour soutenir l’industrie automobile.

Pour faciliter la mise en œuvre du plan, la Commission s’engage à appliquer avec flexibilité la politique de concurrence (qui limite les aides publiques aux entreprises) et le Pacte de stabilité et de croissance (qui limite les déficits et le niveau d’endettement des états)

Mais le plus significatif est l’invitation faite à chaque Etat à consacrer 1,3% de son PIB au plan de relance. Au total on atteindrait 200 milliards pour l’ensemble du plan. Tous les Etats ne sont pas d’accord. Chaque état a ses priorités et des moyens budgétaires différents.

 

Il ne s’agit donc pas d’un plan de relance de l’union à proprement parler. C’est plutôt une tentative de coordination de plans nationaux, un peu comme cela a été le cas pour le plan de soutien aux banques.

 

On voit là une limite de la construction européenne. L’Union ne dispose que d’un budget limité. Elle ne bénéficie pas d’impôts européens, ce qui la rend tributaire des contributions des Etats. Elle n’a pas la capacité d’emprunter.

Elle manque surtout d’une volonté commune des états européens.

Rappelons l’initiative de Jacques Delors, président de la Commission européenne en 1994. Son livre blanc prévoyait un investissement important dans des réseaux européens : transports, télécommunications, nouvelles technologies de l’information. Il a été accepté par le Conseil européen mais non mis en pratique par les ministres. Plus récemment ont été mis en évidence la nécessité d’un réseau de transport ferré de grande vitesse, d’une interconnexion des réseaux de gaz et d’électricité, d’un renforcement des réseaux haut débit, d’un investissement massif dans la recherche.

 

Une fois de plus l’Europe agit. Mais au lieu d’investir pour l’avenir de façon planifiée et collective, elle réagit dans l’urgence, face à une crise et en ne faisant que coordonner des actions nationales.


Pour écouter la chronique: link

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié - dans Crise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher