Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 16:14

Juillet 2015

Alexis Tsipras a fait approuver un accord avec l’Union européenne, auquel il dit ne pas croire, mais qu’il juge indispensable pour éviter un désastre. Cet accord évite la sortie de la Grèce de la zone euro, mais est critiqué par certains pour son risque d’inefficacité économique et pour son caractère punitif, voire humiliant pour les Grecs. Quel en est le contenu ?

En premier lieu, il comprend des mesures d’assainissement du fonctionnement de l’Etat et de construction d’un Etat moderne. Elles rencontrent la volonté d’Alexis Tsipras et figuraient pour l’essentiel dans son programme électoral. Il s’agit de dépolitiser l’administration, d’éviter les interférences politiques dans le fonctionnement des banques ou de l’institut des statistiques, d’adopter un code de procédure civile.

Un deuxième ensemble de mesures a pour but d’assainir les finances grecques, mais en réduisant les dépenses publiques et les prestations sociales, ce qui risque de nuire à une reprise de l’économie. Il s’agit d’élargir l’assiette fiscale de la TVA, de réformer les retraites, d’ouvrir certaines professions à la concurrence, de moderniser le marché du travail, de réduire l’emploi public.

Un troisième ensemble de mesures, le plus critiqué, vise à apporter des garanties que les accords seront bien appliqués. En cas de dérapage par rapport aux objectifs d’excédents budgétaires, il y aura un mécanisme de réduction automatique des dépenses. Afin de garantir l’application du programme de privatisations, les entreprises et infrastructures à privatiser seront transférées dans un fonds, géré sous contrôle des institutions européennes. Enfin, le gouvernement grec devra consulter les institutions avant de soumettre au Parlement tout projet législatif dans les domaines couverts par l’accord.

A toutes ces conditions, sera accordé à la Grèce, un financement de 82 à 86 milliards d’euros qui lui évitera la faillite et permettra le rétablissement de ses banques. Par ailleurs, 35 milliards d’euros de fonds européens seront consacrés à l’investissement pour aider au redémarrage de l’économie grecque.

La question de la dette n’est pas tranchée. L’accord mentionne des mesures d’aménagement de son remboursement, mais exclut son effacement partiel.

Au total, la potion est amère. Elle sanctionne le délabrement de l’Etat et de l’économie grecs, dus à une incurie des gouvernements successifs. Elle a été aggravée par la stratégie du rapport de force d’Alexis Tsipras qui a braqué nombre d’autres gouvernements européens.

L’interrogation principale porte sur l’efficacité de l’accord pour restaurer l’économie grecque. Y contribueront : l’amélioration de l’efficacité de l’Etat, les investissements sur fonds européens, y compris par les privatisations, l’amélioration de la concurrence. Mais les effets de ces mesures seront longs à arriver et risquent d’être obérés par la réduction des dépenses publiques et l’augmentation de la fiscalité.

Une réduction franche de la dette publique, détenue pour l’essentiel par les institutions européennes, permettrait d’assurer le rétablissement. Mais les autres pays européens, sous la pression de leurs citoyens, qui sont aussi des contribuables, s’y refusent.

Les négociations qui s’ouvrent pour définir les modalités d’application de cet accord, devront rétablir la confiance, et plus d’équilibre entre l’exigence d’efficacité des réformes et le respect de l’Etat grec.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié
commenter cet article

commentaires

Tietie007 28/08/2016 18:52

Déjà il faudrait que l'état grec puisse lever l'impôt ...et c'est pas gagné !

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher