Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 14:01

Ecouter la chronique

~~Avril 2015

Du 30 novembre au 11 décembre 2015 aura lieu à Paris la COP 21, c'est-à-dire la Conférence entre les 196 parties membres de la convention des Nations-Unies sur le changement climatique. L’ambition de la conférence est d’aboutir à un accord de réduction des émissions de gaz à effet de serre, pour limiter à 2° le réchauffement de la planète.

La première initiative internationale pour limiter le réchauffement climatique a été le protocole de Kyoto. Il est entré en vigueur en 2005. Les pays en développement n’y ont pas été soumis. Seuls 37 pays développés ont pris des engagements, à l’exception notable des Etats-Unis qui ont signé le protocole mais ne l’ont jamais ratifié. Dix ans après, les émissions de gaz à effet de serre de certains pays développés, notamment de l’Union européenne ont notablement diminué. Mais celles des pays en développement, en particulier de la Chine, ont explosé. Globalement la progression des émissions n’a pas été enrayée.

Les négociations ont repris pour un nouvel accord qui inclurait les pays en développement et les Etats-Unis. Trois grands chapitres doivent constituer les accords de Paris : • Le plan de réduction des émissions de gaz auquel les pays devront se soumettre. • L’aide des pays riches aux pays pauvres pour les aider à s’adapter au changement. • Les mécanismes financiers de cette aide, appelée Fonds vert.

Les conférences préparatoires se succèdent. La conférence de Lima en décembre 2014 a surtout mis en évidence l’opposition Nord-Sud. Les pays du Nord veulent des engagements des pays du Sud, mais ceux-ci ne veulent pas voir leur développement entravé par de nouvelles contraintes. Ils invoquent la responsabilité historique des pays du Nord dans l’évolution du climat, pour leur demander une assistance financière. Il a été néanmoins convenu à Lima, que chaque pays devait remettre son plan de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour fin mars 2015. Les pays riches doivent définir comment réunir 100 milliards de dollars par an pour aider les pays pauvres. Le 13 février, à Genève, un accord a été trouvé sur un texte de négociation, qui récapitule les positions de chaque partie prenante.

Parallèlement à cette préparation de la conférence de Paris, les Etats-Unis et la Chine, les deux principaux pollueurs, ont pris des engagements : les Etats-Unis réduiront leurs émissions de 26% à 28% d’ici 2025 par rapport à 2005. La Chine portera à 20% la part d’énergies propres d’ici à 2030.

Pour arriver unis à la conférence de Paris, les pays européens ont défini une stratégie énergétique commune. C’est le « paquet énergie-climat pour 2030 » qui a été adopté en octobre 2014 : réduire d’au moins 40% les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 par rapport au niveau de 1990, atteindre 27% d’énergies renouvelables, réduire la consommation énergétique de 27%. Le 25 février l’Union européenne a publié sa « feuille de route pour Paris », qui reprend les objectifs du paquet énergie-climat en y ajoutant un objectif mondial : une réduction des émissions mondiales d’au moins 60% d’ici à 2050, par rapport au niveau de 2010. C’est le minimum à atteindre pour limiter le réchauffement à 2°.

Mais les difficultés à surmonter sont nombreuses. L’Europe défend l’idée d’un accord à Paris qui serait contraignant pour les Etats, avec pour chaque pays des objectifs chiffrés et obligatoires. Mais elle est isolée sur ce point. Les Etats-Unis comme la Chine n’en veulent pas, préférant que chaque Etat choisisse ses objectifs et le rythme pour les atteindre. D’autre part le processus de négociation de l’ONU est complexe et doit concilier des intérêts divergents dans une ambiance de méfiance réciproque. L’Union européenne, qui a été pionnière dans la lutte contre le réchauffement climatique, se veut exemplaire. Elle aura fort à faire pour rester unie, et peser dans des négociations dont dépend l’avenir de la planète.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié
commenter cet article

commentaires

Pierre 04/05/2015 10:31

Il est urgent que des mesures soient prises et surtout appliquées. Car des sommets il y en a eu depuis quelques années mais sans résultats probants. Des pays comme les États-Unis et la Chine freinent tous processus et devront un jour s'expliquer fasse à l'ampleur et au désastre du réchauffement climatique.

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher