Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 11:44

~~Janvier 2015

Les constats sont nombreux déjà depuis quelque temps : la politique économique européenne, qui donne la priorité à l’assainissement des finances publiques par l’austérité, est un échec. Le FMI l’a dénoncé le premier : la réduction des finances publiques casse la consommation, qui ralentit la croissance et empêche elle-même le désendettement de l’Etat. La Commission européenne, sous la pression de l’Allemagne, a demandé aux Etats de rétablir leur compétitivité, ce qui est une nécessité dans la concurrence mondiale. Mais elle leur a aussi demandé de réduire leur endettement et leur déficit par la réduction des dépenses publiques, ce qui s’est avéré inefficace.

Une conjonction d’évènements change la donne :

• Tout d’abord la nouvelle Commission a infléchi les priorités de l’Union. L’application du pacte de stabilité va très probablement être assouplie. Il est question de sortir certains investissements des dépenses entrant dans le calcul du déficit autorisé. Il sera aussi donné plus de temps aux économies qui en ont besoin, pour revenir dans les critères de 3% maximum de déficit public. Dans le même temps, est lancé le plan Juncker de 315 milliards d’investissements dans réseaux de transports et d’énergies, le numérique, l’enseignement supérieur et la recherche, les PME.

• Le deuxième facteur nouveau, est la détermination de la BCE à relancer l’activité économique en Europe. Après avoir abaissé ses taux d’intérêt à 0.05% et prêté quasi gratuitement l’argent aux banques, elle a annoncé un plan de rachat massif de dettes publiques des Etats de 1 140 milliards d’euros. Cela revient à créer de la monnaie. Les résultats attendus de ce plan sont d’éviter la déflation, de garantir aux Etats des taux d’emprunt bas et de faire baisser l’euro par rapport au dollar.

• Enfin, la victoire de Syriza en Grèce, qui pourrait être suivie d’un succès de Podemos en Espagne cette année, montre que l’austérité n’est plus supportée par les populations des pays les plus touchés. La Grèce ne souhaite pas la sortie de la zone euro. Elle ne nie pas la nécessité de réformes et a encore besoin de l’aide européenne. Mais sa dette, qui atteint 175% du PIB, est insupportable. Il sera nécessaire pour l’Union de négocier son allègement.

Désormais, d’autres solutions que l’austérité sont envisagées en Europe pour sortir de la crise. Les réformes structurelles pour renforcer la compétitivité sont toujours nécessaires. Mais une nouvelle politique économique et monétaire apparait, qui combine assouplissement budgétaire, politique publique d’investissement, renégociation des dettes de certains Etats et manipulation à la baisse de la monnaie. Elle peut heureusement se combiner avec d’autres facteurs positifs : la baisse du cours du pétrole et les taux d’intérêts extrêmement bas.

Mais tout ceci ne se fait pas dans le consensus. L’Allemagne, notamment, a longtemps été réticente sur l’aide à la Grèce. Aujourd’hui, elle désapprouve le rachat de dettes publiques par la BCE, craint que les Etats relâchent leurs efforts de réformes et répugne à la renégociation de la dette grecque. Le risque est grand de désaccords durables entre pays du Nord et pays du Sud de la zone euro. Il faudra œuvrer à les apaiser et en premier lieu retrouver une entente franco-allemande sans laquelle rien ne se fait en Europe.

Il y a urgence. La montée des votes populistes, de même que la présence en Europe de citoyens tentés par le jihad, montrent une société fragilisée, le danger qu’il y a à maintenir une part de la population dans la ségrégation et l’absence d’avenir. La sortie de crise de l’Union européenne s’annonce pleine de turbulences. La solidarité politique des Etats européens est plus que jamais nécessaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Vié
commenter cet article

commentaires

plombier paris 17 01/02/2015 04:15

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Présentation

  • : Nouvelles d'Europe
  • Nouvelles d'Europe
  • : Chroniques d'actualité sur l'Union européenne, à lire et à écouter.
  • Contact

Profil

  • François Vié
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais
Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des
  • Président du Mouvement Européen Pas-de-Calais Le Mouvement Européen Pas-de-Calais est une association indépendante de tout gouvernement, institution communautaire ou parti politique. Il est non partisan. Sa vocation est d’aider les citoyens à prendre conscience de l’Europe et de la communauté de des

Chroniques Nouvelles d'Europe

Les chroniques, hebdomadaires, sont diffusées sur radio Pfm, radio associative arrageoise, 99.9 MHz.    

Elles sont à disposition des radios associatives qui souhaitent les programmer et en font la demande.

Sources: Europe-midi (Mouvement européen France), Euractiv, Agence Europe, Fondation Robert Schman, Oui à l'Europe, Sinople, presse quotidienne et hebdomadaire dont Le monde et Courrier international...


L'auteur de la scutpture "L'Europe" est Bernard Vié link

Rechercher